accueil-mdg1.gif (1380 octets)

f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)

Le dernier convoi de déportés de Rennes  dit "train de Langeais"
Liste de déportés des 2 derniers convois partis de Rennes début août 1944

 16/05/2019

Pour enrichir la mémoire du passé, nous recherchons des témoignages ou des documents  sur ce convoi de déportés  

Je souhaite  retrouver d'autres noms de déportés de ces  derniers convois. Si vous avez des informations  ou des documents , 35memoiredeguerre@gmail.com

"Il y a une histoire à raconter pour chacun"

A - B - C - D- EF - G - H - IJ - KL- M- NO -P- QR- S - TU - VWXYZ -

 Liste des évadés - Liste des femmes déportées

PASCSIC Yvan, né le 2 mai 1915 à Alençon. Libéré le 27 août 1944

PALARIC Julien, né le 13 janvier 1924 à Pleumeur (Côtes-d'Armor). Il est arrêté le 27 juillet 1944 à La-Gravelle avec 10 autres résistants. Interné à Laval et Angers, il est dans le convoi de déportés parti de Rennes le 4 août au Lion d'Angers en direction de Belfort, puis est transféré de Belfort le 29 août vers le KL Neuengamme. (Matricule 44011). Il est libéré le 11 mai 1945 Wilhelmshaven.

PARC Alain. Né le 18 décembre 1922. Arrêté en juin 44 à Douarnenez, il s'évade à Langeais le 6 août 1944.

PARIZOT SEGUIN Ginette est née le 8 mai 1923 à Dijon (Côte d’Or).  Fille de Jean, Jules, Henri Parizot et d’Yvonne, Clémence, Gabrielle Jarland, son épouse, elle est célibataire et appartient à l’Etat-Major du FTPF, du 13 mars 1944 au 31 juillet 1944. Elle est arrêtée le 31 juillet 1944, à Dijon, par la Gestapo, alors qu’elle est en service, comme agent de liaison,  lors d’un rendez-vous par quatre membres de la Gestapo. Détenue 4 jours au siège de la Gestapo de Dijon, elle est transférée à la prison de Dijon. Elle fait partie du convoi dit de Langeais,  à  Dijon, le 14 août 1944, puis est déportée le 1er septembre 1944  au camp de Ravensbrück (matricule 62946). Elle est libérée le 20 avril 1945 par les Russes, à Genshagen, kommado de femmes du KL Sachsenhausen, situé à Berlin   et  est rapatriée au mois de mai 1945. Elle se marie le 27 avril 1946 avec Henri, Eugène Seguin, employé SNCF. Déportée résistante. Source : DAVCC, Caen, 21 P 673 673

Daniel Heudré

PASSEROT Hôtelier Quintefol la Providence . Non identifié dans la base de la FMD.

PAUMIER Cécile, née le 10 octobre 1908 au Legué en Plérin (Côtes-d'Armor). Secrétaire générale à la Chambre de Commerce des Côtes -d'Armor à Saint-Brieuc, domiciliée au Légué-Plérin, elle est arrêtée le 5 mai 1944 par la Gestapo. Internée à Saint-Brieuc jusqu'au 3 juin puis à la prison Jacques Cartier de Rennes. Elle fait partie du convoi de prisonniers parti de Rennes début août à) destination de l'Allemagne. Elle est libérée le 27 août 1944 à Belfort et se réfugie à Giromagny. Source: Archives de Caen.

 

PATOU Joseph, Julien, né le 3 février 1910 à Plévin (Côtes-d'Armor). Boulanger. Il est dans le transport parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort, puis est déporté le 29 août 44 vers Neuengamme. (Matricule: 43791). Autres lieux de déportation: Wilhelmshaven, Bremen (Brême) où il décède le 3 avril 1945. Sources JO: 50-28 février 1996  -   Source: ACP 27 P6 Caen.

PAVOINE Pierre, né le 12 septembre 1923. Arrêté lors de la rafle de Guignen le 28 juillet 1944, il est interné au camp Margueritte de Rennes. Il monte dans le convoi de détenus, parti de Rennes le 3 août 1944 en direction de Belfort. Il s'évade en cours de transport à Langeais le 6 août lors du mitraillage du convoi puis gagne les rangs d’un groupe de résistance qui opère dans le secteur de Lignières (Indre-et-Loire). Il participe à la libération de cette région. A ce titre, il est titulaire d’une citation à l’ordre de la Division, qui lui sera décernée par le Général commandant la 11ème Région militaire le 13 novembre 1945. Croix de guerre avec étoile d'argent. Source: Archives de Caen.

 

PEDARD André, né le 22 septembre 1925 à la Châtre (Indre). Il monte dans le convoi à Bourges (Cher). Ouvrier, résistant, il est arrêté le 12 juin 1944 à la ferme Les-Laboureaux, Jeu-les-Bois (Indre). Transféré à Belfort, il est déporté le 29 août 1944 vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Disparu.

PEDRON Emile André, Ange est né le 15 avril 1897 à Calorguen (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils de Jean, Marie Pedron et de Victorine, Jacques, il épouse Marie, Augustine, Françoise Derrien. Ils auront trois enfants. Il exerce le métier de couvreur, son épouse est tailleuse. Entré dans la Résistance, au sein des FTPF de Calorguen, à partir du 1er juin 1944  au 23 juin 1944, il est arrêté par la Felfgendarmerie, le 23 juin 1944, à 6 heures du matin, à son domicile de Dinan, après dénonciation. Son interpellation survient après une attaque contre une patrouille allemande. Selon le rapport de Désiré Guichard, daté du 13 octobre 1952, un coup de main fut perpétré dans une chaussonnerie de Dinan où  fut récupérée une centaine de paires de souliers, destinés à l’équipement des groupes de Résistance en formation. Les chaussures transportées, le soir même,  dans une ferme de Calorguen, deux Allemands furent arrêtés et enfermés à la ferme.  L’un d’eux réussit à s’évader et à donner l’alarme. Pedron fut alors arrêté.  Il est interné à la Feldgendarmerie de Dinan, du 23 juin 1944 au 30 juin 1944, puis au camp Margueritte de Rennes du 30 juin 1944 au 3 août 1944. De là, il quitte Rennes dans le train en direction de Belfort. Il est ensuite déporté vers le KL de Natzweiler (matricule 24004), le 26 août 1944. Il est transféré à Dachau, le 14 septembre 1944, puis à Mauthausen. Il décède au kommando de Melk le 26 janvier 1945. Déporté résistant. Mort pour la France. Grade de sergent-chef FFI. Source : DAVCC, Caen, 21 P 523 638. (Photo Geneweb)

Daniel Heudré 

PELLENNEC Yves, né le 8 juin 1913 à Trégarantec (29). Arrêté le 3 juin 44 à Lesneven (29), réseau Antibes. Il est dans le convoi parti de Rennes début 1944 en direction de Belfort. Il est déporté vers le KL Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 24009). Autres lieux de déportation: Dachau, Neuengamme, Meppen-Dalum, Sandbostel où il est libéré le 23 avril 1945.

PELLETER  ou LE PELLETER Jean, né le 1er juin 1920. Marin à Riec-sur-Belon (29). Libéré le 26 août 1944 à Belfort.

PENCREACH Roger, né le 16 octobre 1922 à Brest (29). Se trouvait dans la baraque 10 d'Héger. Déporté par le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 et arrivé à Belfort le 15 août 1944 , puis parti de Belfort  pour Neuengamme  le 29 août  1944. (matricule 44157). Revenu des camps.

PENDUF Guillaume, né le 17 juillet 1917 à Sizun (29). Inspecteur de police à Landerneau. Il se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 vers Belfort. Il s'évade le 4 août 1944 à St-Mars-du-Désert (Loire-Atlantique).

PEGUIGNOT Suzanne, née le 7 février 1913 à Gagny (78). Entrée à Jacques Cartier le 28 mai 44, elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort où elle est transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (Matricule 62858). Autres lieux de déportation: Sachsauhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG. Source  ACP 27 P6 Caen.

PERESSE Edmond Marie est né le 20 novembre 1920 à Languidic (Morbihan). Fils de Pierre, Marie Péresse, cultivateur et de Marie, Anne Guégan, son épouse, il s’engage dans la Résistance.  Suite au meurtre de deux membres de l’organisation Todt, au bourg de Languidic, il est arrêté par les Allemands, le 3 juillet 1944, à Brandérian, en même temps que son frère Albert Péresse, FFI, qui sera fusillé le 13 juillet 1944,  au fort de Penthièvre, à Saint-Pierre-Quiberon. Il est incarcéré à Vannes, puis, le 15 juillet 1944,  à Rennes, à la prison Jacques Cartier et au camp Margueritte, enfin à la prison d’Angers. Les dernières nouvelles de lui sont parvenues à la famille, grâce à une lettre jetée du train.  Il arrive à Natzweiler le 26 août 1944 en provenance de Belfort (matricule 24 013), puis il est déporté au camp de Neuengamme où il décède à l’infirmerie, des suites d’une dysenterie, le 28 février 1945, selon le témoignage de Pourchasse, originaire de Bubry, rentré de ce camp. Mort en déportation. Source : DAVCC, Caen, 21 P 524 127-Maitron des fusillés, Albert Péresse, notice Jean-Pierre Husson et Jocelyne Husson.

Daniel Heudré

PEREZ Salvador. Espagnol, né le 28 août 1923 à Motril (E).  Arrêté le 22 juillet 1944 lors de la rafle de Pont-Réan. Déporté le 3 août 1944  de Rennes vers Belfort. Transféré le 26 août 1945 de Belfort vers Natzweiller. (matricule 24005). Autre lieu de déportation: Bergen-Belsen. Libéré le 15 avril 1945 à Bergen-Belsen. ADIV 167 J 51.

PERIBOIS Urbain . Arrêté par les Allemands face à l'Hôtel de la Poste, le 29 juillet 1944 en compagnie de Jean THOMAS, Désiré HEUSDENS et René BOITIN. Porteurs de 3 grenades, de pansements anglais et de 3 chargeurs de mitraillette Sten. Rassemblés à la mairie, ils sont internés 2 jours à la prison de Laval, puis dirigés en camion à Angers 25 à 30 prisonniers faisait partie du convoi Au  bout de quelques jours il se trouve dans le convoi parti d'Angers le 6 août 1944 (Convoi mitraillé à Saint-Patrice). Après avoir défoncé la paroi du wagon sur le côté, il s'évada après Dijon, à Mantoche en Haute-Saône le 15 août. (Daniel PERIBOIS est repris par les Allemands et dirigé vers la prison de Vesoul puis Kalsrhure, Mannheim puis Francfort. Source: Fichier de Caen. Non identifié dans la bas FMD.

PERN de Lannion. Il se trouve dans le même wagon que Le Gac, Le Tiec, Legrand, Tannot et Robert Ravilly (Témoignage d'Émile Mainguy) Non identifié dans le livre mémorial

PERRAUD Yvonne, née le 19 novembre 1908 à Pouzauges (85). Agent de liaison F.T.P., elle est incarcérée le 23 juillet 1944 à la prison de Nantes. Elle  rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes en direction de Belfort début août. Elle est ensuite déportée de Belfort vers Ravensbrück le 1er septembre où elle décède en février 1945.  (matricule 62920)

PERRIN Jean Alexandre Perrin est né le 29 décembre 1907 à Migné (Indre). Fils de Louis, Octave Perrin et de Louise, Aimée Lardeau, son épouse, il se marie avec Renée Labaille, institutrice. Il est marchand de meubles. Engagé dans la Résistance, il participe à l’organisation de dépôts clandestins d’armes, au parachutage d’armes et à la mise en place de dispositifs de sabotages. Membre des F.F.I., il est sous les ordres du lieutenant Mirguet, du 1er mars 1943 au 10 juin 1944. Dans la nuit du 9 au 10 juin 1944, il est arrêté, alors qu’il est à bord d’une voiture avec deux autres jeunes gens, sur l’ordre d’une patrouille allemande composée de plusieurs camions militaires. Jean Perrin partait vers Douadic à la recherche d’armes. Il est conduit à la caserne Bertrand, de Châteauroux (Indre), puis à Bourges  (Cher) et à Belfort. Parti de Belfort dans le convoi 453, le 29 août 1944, il est déporté à Neuengamme (matricule 43478), puis à Wilhelmshaven. Il est libéré le 11mai 1945 à Malmö (Suède). Il décède lors de son rapatriement à Lund (Suède), le 11 juin 1945, des suites des mauvais traitements subis et des suites du typhus. Mort en déportation. Mort pour la France. Source : DAVCC, Caen, 21 P 524 577.

Daniel Heudré 

PERRONO Francois, né le 16 juillet 1910 à Guénin (Morbihan). Menuisier.  Il entre dans la Résistance en février 1943. Il participe à l'hébergement de patriotes, distribution de tracts. Arrêté suite à une dénonciation le 26 avril 1944, il est interné à Locminé, Penthièvre, Vannes et le camp Margueritte de Rennes. Il est dirigé par le convoi qui quitte Rennes début août vers l'Allemagne.  Il s'évade en cours de transport à Saint-Mars-du-Désert le 4 août 1944. Source: Archives de Caen.

PERROT Elise, née le 11 août 1908 à Pfafenhoffen (67). Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule:62969). Autres lieux de déportation: Neue-Bremm, Ravensbrück, Salzwedel .

PERROT Francis, né le 12 juin 1920 (de Brest). Il est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort où il est libéré le 28 août 1944.

PERROT Joséphine, 47 ans, née le 10 janvier 1897 à Pleven (Côtes-d'Armor). Membre des Corps Francs Vengeance du Morbihan (groupe de Gourin). Femme d’André, membre de Vengeance. Arrêtée à la suite d'une rafle dans leur hôtel avec sa fille Yvonne dans la nuit du 8 au 9 juin 44. Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (Matricule: 62860). Autre lieu de déportation: Salzwedel. Libérée par la Croix-Rouge le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse. Sources  ACP 27 P6 Caen.- Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre

PERROT René. 21 ans. Arrêté au cours d'un rafle à Plouescat le 11 mai 1944 par les feldgendarmes à la suite d'une dénonciation. Transféré à Brest, puis à Rennes, camp Margueritte, il se trouve dans le convoi de déportés politiques qui quitte Rennes le 3 août 1944 à destination de l'Allemagne Il réussit à s'évader lors du transport à Saint-Mars-du-Désert le 4 août 1944.  Source: Archives de Caen (Témoignage Toullec)

PERROT Yvonne, 23 ans, née le 9 juillet 1921 à Plévin (Côtes-d'Armor). ( fille de Joséphine Perrot). Membre des Corps Francs Vengeance du Morbihan (groupe de Gourin). Arrêtée à la suite d'une rafle dans leur hôtel avec sa mère Joséphine dans la nuit du 8 au 9 juin 44. Entrée à Jacques Cartier le 17 juillet 1944. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (matricule: 62861). Libérée le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse. Déportée à Ravensbrück et revenue. (Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre)

PETRON Se trouvait dans la baraque 10 d'Héger. Serait le premier évadé. Le gendarme Pétron en tenue, se cacha sur le toit d'une baraque de Margueritte la nuit du 2 au 3 août au moment de l'appel avant le départ.

PEYRAC Pierre, né le 8 septembre 1928 à Châteaubriant (Loire-Atlantique). Arrêté pour avoir" activité terroriste" il est incarcéré à la prison de Nantes le 25 juillet 1944. Il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes en direction de Belfort début août. Il est ensuite déporté le 29 août de Belfort vers le KL Neuengamme (matricule 44066). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Revenu des camps.

PHILIPPE  Adélaïde  (voir ROUSSEL). Source  ACP 27 P6 Caen.

PHILIPPE Yves, né le 10 juillet 1923 à Penhars (29). Membre de Vengeance-évasion du Finistère et membre des sections spéciales de Vengeance à Quimper. Déporté de Rennes le 2 ou 3 août 44, puis transféré de Belfort le 29 août 1944 vers Neuengamme. (matricule: 44148). Autre lieu de déportation: Stuthof. Décédé le 1er mars 1945 à à Neuengamme/Stöcken. Papiers le concernant déposés à la BDIC de Nanterre.

PHILIPPE KERAMPRAN Marie, née le 6 octobre 1900 (de Quimper). Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944, elle est dans le convoi parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort où elle libérée le 27 août 1944.

PICHET Jean-Marie, né le 10 octobre 1914 à Clion (17). Il est déporté de Belfort le 29 août 44 vers Neuengamme. (matricule: 43781). Lieux de déportation: Wilhelmshaven, Lüneburg où il décède le 7 avril 1945.

PICHON Jean. Originaire de Morlaix, travaillait au journal La Dépêche. Arrêté au cours d'un rafle à Plouescat le 11 mai 1944 par les feldgendarmes à la suite d'une dénonciation. Transféré à Brest, puis à Rennes, camp Margueritte, il se trouve dans le convoi de déportés politiques qui quitte Rennes le 3 août 1944 à destination de l'Allemagne. Il s'évade lors du transport le 4 août 1944 à St-Mars-du-Désert (Loire-Atlantique). Source: Archives de Caen (Témoignage Toullec)

PICHOURON Léonie, née  FREDEL le 26 janvier 1901. (de Plouguiel Côtes-d'Armor). Femme de Louis PICHOURON, alias commandant ALLAIN, chef FTP, elle arrêtée le 8 août 1943 avec son beau-frère Auguste PICHOURON et Amédée LE GUEN.  Elle se trouve dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

PIERRES Joseph, né le 13 décembre 1904 à Lannion (Côtes-d'Armor). Gendarme, maréchal de logis à la Bmo  de Villeloin-Coulange. Arrêté par la gestapo et la milice le 27 juillet 1944 avec un groupe de 64 personnes. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule: 43760). Il décède le 30 avril 1945 à Wilhelmshaven.

 

 

PILLOT DE COLIGNY(de) Charles. Pseudonyme: Prieur, né le 20 décembre 1904 à Puteaux (75). Responsable régional du mouvement "VENGEANCE", il est arrêté mi-janvier 1944 à Quimper, identifié sous son vrai nom en juillet à Rennes  et condamné à mort. Déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort puis transféré vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 23800). Il est ensuite transféré à Dachau. Libéré le 29 avril 1945 à Dachau.

 

 

PINEL Baptistine, née le 4 avril 1900 (de Brain-sur-Vilaine - 35). Libérée le 27 août 1944 à Belfort.

PIRSON Marie, née le 7 août 1921 à Nantes (44) . Elle est déportée de Belfort vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944. Autre lieu de déportation: Leitmeritz. Revenue.

PITON Georges Auguste, né le 15 juin 1888 à Rennes. Il entre dans la Résistance dès l'année 41. Directeur des services de l'Assistance à la mairie de Rennes et Chef des services de rationnement de la ville de Rennes, il a délivré au cours des années 1941, 1942 et 1943 des cartes d'alimentation, cartes de textiles et bons de chaussures destinés à des prisonniers évadés, réfractaires au S.T.O. et résistants individuels ou appartenant à des groupes de résistance. Il est arrêté le 4 janvier 1944 par les Allemands suite à des irrégularités découvertes. Interné à la prison Jacques Cartier de Rennes, il est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort où il sera libéré le 26 août. ADIV 167 J 52. ADIV 6ETP2/68.

PLANTE Joseph, agent de ville
Joseph, Louis Plante est né le 3 mai 1908 à Plounévézel (Finistère). Brigadier de police à Morlaix, il est arrêté à Poullaouen le 12 mai 1944 par la Feldgendarmerie, sur dénonciation. Le reproche est de ne pas avoir contrôlé la voiture d’un groupe de résistants actifs de retour d’une expédition. Sont impliqués dans l’affaire le commandant Guézenec, Jean Cizaire. Joseph Plante apportait une aide aux résistants: délivrance de nombreuses fausses cartes d’identité, apposition du cachet du commissariat sur des pièces diverses pour des personnes en délicatesse avec l’occupant. Il est interné à la prison de Pontaniou, à Brest du 12 mai au 1er juin 1944, puis au camp Margueritte, à Rennes du 1er juin. Le 3 août 1944, il est dans le dernier convoi de déportés à destination de l’Allemagne.
Arrivé au fort Hatry le 15 août, il est libéré grâce à la complicité d'un sous-officier alsacien, Charles Schlagdenhaufen, le 28 août 1944 à Belfort. Attribution de la Croix de Guerre avec étoile de bronze. Source: AVCC Caen. Croix de guerre avec étoile de bronze. Interné résistant. Source: AVCC, Caen, 21 P 66 2 158
Daniel  Heudré

PLASSART Jean-Louis, né le 18 août 1924 à Berrien (29). Domicilié à Bourbriac (22) au moment de son arrestation. Il est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort. Il s'évade en cours de transport à Langeais le 6 août 1944. Il se réfugie dans une ferme. Malgré une grave entorse, il prend le maquis.

PLAULT Marguerite, née Delage le 2 avril 1915 à Périgueux (24). Sténo dactylo, elle habite Tours au 20, rue Nungesser et Coli. Elle arrêtée le 27 juillet 1944 et emprisonnée à Tours pour avoir aider des jeunes gens dans le maquis. Elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück où elle est libérée le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse par la Croix-Rouge.

PLEIBER François, né le 7 septembre 1924 à Plouescat (Côtes-d'Armor). Engagé dans le réseau Navarre en juillet 1942, iIl est arrêté par la Gestapo, avec Yves L'AZOU et Vincent TOULLEC à Plouescat pour avoir participé à un parachutages d'armes destiné aux FFI, le 2 mai 1944. Interné au camp Margueritte, il se trouve dans le convoi de prisonniers parti de Rennes le 3 août 1944 à destination de l'Allemagne. A Belfort, il est déporté vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 24008). Transféré à Dachau le 6 septembre 1944 par le 1er convoi de cette journée (ce convoi transportait 950 personnes).(matricule101387) où il est libéré le 29 avril 1945. Homologué sous-lieutenant. Officier de la Légion d'honneur. Croix de guerre. Source: AC 123 196 - 116 295

PLISSON (Christian, Yves, André, Marie), né le 10 septembre 1900 à Saint-Servan-sur-Mer (35). Employé au Secours national. Père de deux enfants. Il habite 30 quai Portillon à St-Cyr. Il est arrêté le 24 juillet 1944 pour activité dans la Résistance (Réseau Marco Polo). Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. Matricule 43736. Il décède le 7 avril 1945 à Lüneburg. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Sources:  JO: 22-27 janvier 1998 - Mémorial Déportés : Partie I, liste n°267

PLISSON Georgette ou Gabrielle ? née PICHON, le 9 avril 1904 à Nazelles. Mère de trois enfants, elle est arrêtés pour activités dans la Résistance (Réseau Marco Polo). Emprisonnée à Tours, elle rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Elle est ensuite transférée de Belfort le 1er septembre vers Ravensbrück. (matricule: 62898). Revenue des camps.

PLISSON Suzanne. Elle est dans le transport parti de Rennes le 2 août 1944 en direction de Belfort où elle est déportée le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule: 62899). Rescapée des camps.

PLUNIAN Paul, né le 10 février 1924 à Lorient (56). Il est arrêté à Baud en compagnie de Joseph Le Houarner et Roger Quéré, par la feldgendarmerie, pour avoir livré des armes au maquis Saint-Marcel. Il est déporté de Rennes début août vers Belfort, puis transféré vers Natzweiler le 26 août 1944  (Matricule 24021).  Autres lieux de déportation: Dachau et Buchenwald où il est libéré le 11 avril 1945.

PODGORSKI Antoine, né le 13 juin 1892 (de Couëron). Libéré le 28 août 1944 à Belfort.

PODGORSKI Hélène, née le 19 mai 1905 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944 à Belfort.

PODWISKI Kasimir, né le 19 mai 1907. De Couëron. Libéré le 28 août 1944 à Belfort.

POIDEVIN Paul, né le 5 août 1925 (de Vitré). Libéré le 27 août 1944 à Belfort.

POITEVIN Micheline, Léonne est née le 29 mai 1923 à Salles-sur-Mer (Charente-Maritime). Fille de Léonce, Auguste Poitevin, cultivateur et d’Hélène, Edith, Aimée Pison, sans profession, elle est sténo dactylo. Elle appartient au réseau Navarre où elle travaille en qualité de chargée de mission de 3ème classe. Elle est arrêtée le 18 juillet 1944 à La Rochelle  par la Gestapo. Elle est d’abord internée à la prison militaire de Lafond, à La Rochelle, puis à la prison de la Pierre Levée de Poitiers. Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbruck (matricule 62936). Elle est évacuée ensuite sur Oranienburg et est portée disparue le 17 avril 1945,  à l’infirmerie du camp de Sachsenhausen.  Déportée résistante. Morte en déportation. Morte pour la France. Source : DAVCC, Caen, 21 P 526 741

Daniel Heudré 

POLINARI Emma est née le 12 août 1925 à Bethencourt (Doubs). Célibataire, ouvrière d’usine, elle héberge des maquisards. Pour ce motif, elle est arrêtée par la Gestapo, le 24 juin 1944, à Bethencourt  et internée dans une caserne de Belfort, puis à Besançon. Le gendarme Léonard Durieux atteste avoir été hébergé, de mai à juin 1944, par la famille Polinari et être entré au maquis, sur indication d’Emma Polinari. Elle fait partie du convoi  456 de Belfort et est déportée au camp de Ravensbrück (matricule 62933). Elle est libérée à Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen , situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG,  par l’armée russe le 5 mai  1945 et est rapatriée fin mai 1945. Déportée résistante.

Source : DAVCC, Caen, 21 P 662 897

Daniel Heudré

POMMIER Mme. Secrétaire à la Chambre de Commerce de Saint-Brieuc. Compagne de Mme Bonenfant, Léonie Corre, Mme de la Motte Rouge et Albertine David à J. Cartier

POPIELARSKI, Adam, né le 25 décembre 1892 (de Couëron). Libéré le 28 août 1944 à Belfort.

POPIELARSKI Nanislawa, née le 4 mai 1892 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944.

PORHEL François, né le 9 juillet 1900. Incarcéré à Natzweiler le 26 août 44 et transféré à Dachau le 6 septembre 44 , matricule n°101448,puis à Allach le 8 septembre 44. Réintégré le 1er octobre 44 à Dachau et dirigé le 25 octobre 44 vers Neuengamme, (matricule 62198). Non revenu.

POULAIN Jean, né le 21 avril 1923 à Bain-de-Bretagne (35). Il est arrêté le 22 juillet 1944 lors de la rafle de Pont-Réan (35) en représailles d'actes de brigandages commis localement par la fameuse bande Tudo-Laurent. Déporté de Rennes le 3 août 1944 vers Belfort (Train dit de Langeais) puis transféré vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 24019). Arrivé à Dachau le 6 septembre 1944 via KL Natzweiler par le 1er convoi de cette journée (ce convoi transportait 950 personnes). L’abréviation figurant devant son nom est Sch, son matricule était le n° 101962. Libéré le 5 mai 1945 à Parchim. Autre lieu de déportation Neuengamme.

POULICHET Pierre, né 28 décembre 1896 à Guidel (Morbihan). Capitaine d'artillerie en retraite. Chef du secteur du réseau "Alliance" dans le secteur Lorient-Hennebont, il a fourni pendant deux ans, de précieux renseignements sur la base sous-marine de Lorient et de la Côte du Morbihan. Membre du groupe "Alliance", il est arrêté à Hennebont le 13 mars 1944, par la Gestapo, suite à une dénonciation d'un agent de l'Abwerh de Vannes, nommé Claude Laborieux dit Jean Carache, en compagnie d'Audran Émile, de Thoury Noël, Toulgoat Laurent,  Le Levé Désiré, Mme Dubois Raymonde, Leroux Auguste. Il a su préserver, malgré de cruelles tortures, les éléments du secteur qu'il commandait. Incarcéré à Vannes  jusqu'au 27 mai et à Rennes jusqu'au 2 août 1944, il est dans le convoi de prisonniers parti de Rennes. Libéré le 26 août 1944 à Belfort à la suite de la complicité d'un sous-officier alsacien, Charles Schlagdenhaufen et l'intervention du consul de Suède et de la Croix Rouge. Chevalier de la Légion d'Honneur; Attribution de la Croix de guerre avec palme. Source: AVCC Caen 21P 650 548.

POWISKI Anna, née le 13 juillet 1903 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944 à Belfort.

PRADEAU Sylvain, né le 26 mai 1910 à Rochefort-en-Terre (56). Domicilié rue du Chapitre à Rennes. Il entre dans les F.F.I. en décembre 1943 à Rochefort-en-Terre. Il est chargé du ravitaillement et de l'équipement de la compagnie. Il délivre des faux papiers d'identité. Il transmet les messages d'internés à Jacques Cartier à Rennes et aux familles. Il recherche des refuges pour les FFI traqués. Il récupère en avril 1944 la voiture d'un collaborateur. Il participe au convoyage des parachutistes rescapés du maquis de Saint-Marcel. Le 10 juillet 1944, il est grièvement blessé par des agents de la milice Perrot alors qu'il effectuait un transport d'armes. Interné au camp Margueritte à Rennes il s'évade le 3 aôut en compagnie d'un camarade.

PRIEUR Marius, né le 27 juin 1908 à Civray-sur-Cher (37). Habite Chanceaux près de Loches. Cantonnier auxiliaire, père de trois enfants, il est arrêté pour avoir servi à boire au maquis dans le café géré par sa femme, le 27 juillet 1944. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule: 43696). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven où il décède le 7 janvier 1945.

PRIGENT Jean, né le 10 novembre 1912 à Morlaix (29). Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère. Déporté le 2  ou 3 août 1944 de Rennes vers Belfort. Transféré de Belfort à Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 24020). Autres lieux de déportation:  Dachau, Haslach, Vaihingen . Libéré le 7 avril 1945 à Vaihingen . Revenu des camps. (Papiers le concernant déposés à la BDIC de Nanterre).

PRIGENT Théophile, Marie est né le 6 octobre 1923 à Caouënnec-Lanvézéac (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils de François, Marie, Michel Prigent, journalier et d’Anne, Marie, Morvan, son épouse, ménagère, marin, il entre au maquis de Ploëzal (Côtes-du-Nord) et combat sous les ordres de Charles Queillé de mai 1944 au 6 juillet 1944. Il est arrêté le 6 juillet 1944, à La Roche-Jagu, en Ploëzal, par des miliciens autonomistes bretons. Etaient impliqués dans la même affaire Yves Le Moigne qui sera tué par la Milice, Yves Henry et son cousin Robert Henry et Marcel le Gonidec. Il est interné à Guingamp du 7 juillet 1944 au 15 juillet, puis au camp Margueritte de Rennes jusqu’au 3 août 1944. Il se trouve dans le convoi parti de Rennes le 3 août 1944 et séjourne à Belfort. Il est déporté à Natzweiler, puis à Dachau et à Sandbostel. Il décède en avril 1945. André Georges fut arrêté en même temps que lui et fut son camarade d’internement et de déportation jusqu’à Dachau. FTPP. Déporté résistant. Source : DAVCC, Caen, 21 P 527 924.

Daniel Heudré

PROVOST Jean Henri est né le 18 avril 1923 à Lannion (Côtes-du-Nord, Côtes- d’Armor). Fils de Victor, Joseph Provost et de Marie Louise Le Bescond,  manutentionnaire aux Contributions Indirectes de Lannion, célibataire, il s’engage dans les Réseaux Gilbert à partir de décembre 1942. Il est arrêté le 23 mars 1943 à Lannion par la Police française sur dénonciation pour collage d’affiches et sabotages.  Il est interné à Lannion, en 1943, puis à Saint Brieuc en septembre 1943 et enfin à Rennes. Parti  de Rennes, dans la nuit du 2 au 3 août 1944, il est dirigé sur l’Allemagne,  au camp de Neuengamme. Il est libéré le 8 avril 1945, puis il rejoint le camp de Sandbostel stalag X B (matricule 43794),  le 14 avril 1945. Il décède le 14 mai 1945 à Sandbostel. Déporté résistant. Mort en déportation. Appartenance au Front National et aux F.T.P.F. sous les ordres de Jean Le Paranthoën. Source : DAVCC, Caen, 21 P 528 132.

Daniel Heudré

PROVOSTIC Henri, né le 5 décembre 1900 à Ploudalmézeau (29). Chef cantonal de Ploudalmézeau situé sur la côte au nord de Brest, il implante le Réseau Alliance dans la région et structure le groupe de Ploudalmézeau. Incarcéré dans le camp Margueritte (baraque 10 d'Héger), il est dans le convoi parti de Rennes le 3 août 1944 en direction de Belfort où il est déporté vers Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 24010). Il décède à Melk le 7 décembre 1944. Autres lieux de déportation: Dachau. (Document) (Source Jo: 142-21 juin 1994)

On lui attribua des titres posthumes :

  • grade de lieutenant ;

  • chevalier de la Légion d’Honneur,

  • croix de guerre avec palme ;

  • médaille de la Résistance ;

  • citation à l’ordre de la Nation.

PUPETO Robert. Réfractaire maquisard (réseau Oscar Buckmaster), il est arrêté sur dénonciation, par la Milice le 30 juillet 1944 à Saint-Aubin-du-Cormier avec Jean THOMAS et Francis MASSON. Transférés à Rennes où ils sont interrogés, ils sont embarqués dans le convoi qui quitte Rennes début août. Tous les trois réussissent à s'évader à Saint-Mars-Désert .

f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)

Plan du site | Liste des déportés | Liste d'évadés | Liste des femmes déportées

  accueil-mdg1.gif (1380 octets)