accueil-mdg1.gif (1380 octets)

f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)  

Le dernier convoi de déportés de  Rennes  dit "train de Langeais"
Listes de déportés des 2  derniers convois partis de Rennes début août 1944

Pour enrichir la mémoire du passé, nous recherchons des témoignages ou des documents  sur ce convoi de déportés  

Je souhaite  retrouver d'autres noms de déportés de ces  derniers convois. Si vous avez des informations  ou des documents , 35memoiredeguerre@gmail.com

A - B - C - D- EF - G - H - IJ - KL- M- NO - P- QR- S - TU - VWXYZ -
 
Liste des évadés - Liste des femmes déportées

 

Nom

Observations

NAES Anne.

NANTEUIL de la Barre Agnès, née le 17 septembre 1922 à Neuilly-sur-Seine. Elle est entre dans la Résistance au printemps 1943.. Elle rejoint le réseau Libé-Nord fondé dans le Morbihan par l'ancien maire de Vannes, Maurice Marchais. Sa mère me en place à la demande des réseaux Libé-Nord et Bordeaux-Loupiac une structure de récupération de pilotes alliés. Fin décembre 1943, elle assure la liaison entre le colonel Morice chef de l'Armée secrète à Vannes et le général Audibert, chef de l'Armée secrète pour l'Ouest de la France. Le 14 mars 1944, elle est arrêtée par la Gestapo. Interrogée brutalement pendant 3 jours, elle est transférée à Rennes où elle sera de nouveau interrogée et torturée pendant près d'un mois. Sa sœur Catherine est arrêtée fin mars et transférée à Rennes. Elle a 22 ans. Elle est dans le convoi parti de Rennes début août en direction de l'Allemagne. Elle est blessée gravement d'une balle dans la cuisse par un coup de feu allemand à Langeais lors du mitraillage du train. Non soignée, elle agonisera plusieurs jours et mourra à Paray-le-Monial le 13 août où elle est enterrée.

" J'ai promis beaucoup et je tiendrai bon
 ... C'est difficile, tant mieux !
... La Victoire complète ne se gagne qu'avec beaucoup de blessures et beaucoup de sang.
"
Extraits du journal d'Agnès .

 

 

 

 

Livre paru en octobre 2010

Catherine Nanteuil de la BarreNANTEUIL de la Barre Catherine. Sœur d'Agnès blessée mortellement pendant le trajet par un Allemand. Belle-sœur de Mme Solange Desforges. Elle fait partie du réseau Libé-Nord et est arrêtée à l'Ile de la Jument chez les Desforges le 30 mars 1944. Incarcérée à Rennes elle est dans le convoi qui quitte Rennes début août vers l'Allemagne. Elle est libérée le 26 août 1944 de Belfort. Elle s'échappe des Allemands à Giromagny le 3 octobre 1944 en compagnie d'Albertine SCULLIER DAVID.

NEDELEC (Paul, Jean, Henri), né le 6 juillet 1922 à Landerneau (29). Il est déporté de Rennes début août  vers Belfort puis transféré vers le KL Natzweiler le 26 août 1944. (matricule: 23995). Il décède le 11 avril 1945 à Hamburg (All.) (Source JO: 116-18/5/1995).

NERBONNE Yves, né le 2 juin 1899 à Bains-sur-Oust. Arrêté sur dénonciation. Meunier à Bains-sur-Oust. Déporté de Belfort le 29 août 1944 vers Neuengamme. DCD. Autre lieu de déportation:  Wilhelmshaven.

NERRIERE André, né le 19 août 1912 à Rezé (44). Il habite 10 quai Paul Bert à Tours. Ingénieur des travaux publics. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule: 44199). Autres lieux de déportation: Wilhelmshaven, Sandbostel. Revenu des camps.

NEURIER André, né le 12 juillet 1904 (de Rennes). Libéré le 27 août 1944 à Belfort.

NICAISE de Saint-Paterne. Libéré à Belfort fin août 1944.
 

NICOL Joseph, né le 3 novembre 1919 à Plumelin (56). il demeurait à Rennes. Membre du réseau « Libé-Nord », chef du bureau circulation aux Ponts-et-Chaussées, il délivrait des laissez-passer de circulation. Le 13 juillet 1944, il remet aux F.T.P.F. un paquet de 50 laissez-passer de circulation automobile en blanc, mais comportant les cachets et signatures du service des Ponts-et-Chaussées et de la Feldcommandatur. Ces documents sont saisis par les autorités allemandes le 14 juillet lors de l’embuscade où quatre résistants tombèrent sous les balles allemandes à Vern-sur-Seiche . Arrêté le 18 juillet et torturé dans les locaux rue de Fougères à Rennes, il est conduit interné au camp Margueritte, annexe de la prison Jacques Cartier. Le 3 août, il quitte ce camp à destination de l’Allemagne. Il réussit à s’échapper le 6 août à Langeais lors du mitraillage du convoi. Il trouve refuge auprès de membres d’un maquis.

NICOL Pierre, Marie est né le 8 décembre 1919 à Kermaria-Sulard (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor). Fils de Jean, Marie Nicol, cultivateur et de Mélanie Guyomard, son épouse, désigné pour le STO, il devient réfractaire. Capturé, au mois de juillet 1944, dans un champ sur la commune de Louannec et fouillé par les troupes allemandes, il se trouve en possession d’un tract compromettant. Il est dans le convoi en partance de Rennes début août 1944 vers Belfort. Il est déporté à Natzweiler le 26 août 1944 (matricule 23996). Il arrive à Dachau le 6 septembre 1944 et décède, des suites de privation, le 11 décembre 1944. , à Haslach-Sportplatz. Déporté Résistant. Source : 21 P 520 481.

Daniel Heudré

NICOLAS Marcel. Ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées du département de Loire-Inférieure. Il résidait à Nantes avec son épouse. Il est libéré à Belfort le 25 août 1944, sans décharge et sans papiers officiels. Arrêté à nouveau après sa sortie du fort Hatry par une patrouille et qu'il ne s'en sortit que par sa parfaite connaissance la langue allemande. (Son précieux témoignage)

 

 

NINEZEREWICZ Joséphine, née le 5 janvier 1895 (de Couëron). Libérée le 28 août 1944 à Belfort.

NIVET Aristide, Eugène est né le 17 décembre 1907 à Langant (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor). Boucher, marié et père de deux enfants, il s’engage, en juillet 1943, dans le mouvement Résistance Défense de la France. Il se livre au transport d’armes et au ravitaillement de viande, destinée à l’origine pour l’intendance allemande et détournée à l’abattoir.  Il fournit également des renseignements. Il est arrêté par la Gestapo, le 29 avril 1944, à Saint-Brieuc, place Sainte-Thérèse sur dénonciation par la nommée Anne Le Tacon, qui sera condamnée ultérieurement par la Cour de Justice. Elle avait réussi à s’infiltrer parmi les membres de groupe Défense de la France et travaillait pour la Gestapo. Lui  et son frère Robert, arrêté également à leur domicile, sont incarcérés le 29 avril 1944 à la Maison d’Arrêt de Saint-Brieuc jusqu’au 12 mai 1944, puis transférés au camp Margueritte de Rennes jusqu’au 3 août 1944. Déporté pour l’Allemagne, il réussit à s’évader du train parti de Rennes, le 6 août 1944, à Langeais (Indre-et-Loire), en compagnie de MM. Heger, Mahoud (Mahoudo ?) et Le Floch. Il rejoint les FFI des Côtes-du-Nord, le 17 août 1944. Interné résistant.

Source : AVCC, Caen, 21 P 605 423

Daniel Heudré

nivet-rene.jpg (18625 octets)NIVET Robert, né le 24 juillet 1924 à Plémy (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor).. Il est arrêté ainsi que son frère Aristide le 29 avril 1944 à Saint-Brieuc, suite à une dénonciation anonyme. Incarcéré à la Maison d'Arrêt de Saint-Brieuc jusqu'au 1er mai, puis est transféré au camp Margueritte de Rennes. Se trouvait dans la baraque 10 d'Héger au camp Margueritte. Il fait partie du convoi de prisonniers politiques qui quitte Rennes début août à destination de l'Allemagne. Il s'évade en cours de transport le 6 août 1944 à Langeais. Il rejoindra les FFI des Côtes-du-Nord pour la libération.  (Source: Archives de Caen). Il est dans le transport parti de Rennes le 3 août 1944. Lors du mitraillage du convoi à Langeais, il s'évade le 6 août 1944. (Source: Archives de Caen)

NOEL Maurice, né le 27 novembre 1923 (de Merceau dans le Cher). Libéré le 28 août 1944 à Belfort.

NOGUES André, né le 12 janvier 1919. Réfugié à Guignen (35). Libéré le 28 août 1944 à Belfort. Source: ACP 27 P6 Caen.

NOUHAUD Jacques, né  le 6 avril 1923 à Bellefonds (86). Auxiliaire de police au commissariat de Loches, il établissait de faux papiers au profit de la Résistance. Arrêté par la Gestapo et la milice le 27 juillet 1944 avec un groupe de 64 personnes à Loches. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule: 43846). Autres lieux de déportation: Wilhelmshaven, Farge, Horneburg, Sandbostel. Il est libéré le 11 mai 1945 dans la Baie de Flensburg. Titulaire de la Légion d'Honneur et de la médaille militaire.

 

NOYANT Maurice, né le 11 novembre 1907 à St-Avertin (37). Viticulteur à Chambray-les-Tours, père de deux enfants, il est arrêté le 25 juillet pour activités dans la Résistance. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule: 44737). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven où il décède le 12 novembre 1944.

NUEZ ou MUNEZ? Juliette. (Est-ce la secrétaire de Benoit Frachon libérée à Belfort?). Source  ACP 27 P6 Caen.

NUSS Fernande, née le 23 juillet 1912 à St-Saturnin-sur-Loire (49). Epouse de l'un des chefs du réseau Turquoise. Domiciliée 11 rue Gutenberg à Rennes, elle est arrêtée le 14 avril 1944, à la suite d'une perquisition au cours de laquelle fut découvert un poste émetteur. Elles déportée le 2 août 1944 de Rennes vers Belfort( Train dit de Langeais). Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre . (matricule 62856). Libérée le 30 avril 45 à Ravensbrück. Autres lieux de déportation: Sachsenhausen, Genshagen, kommando de femmes du KL Sachsenhausen situé à Berlin, travaillant pour l’usine AEG.

OFFRET Yves est né le 19 janvier 1916 à Guingamp (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils d’Yves, Marie Offret, charron et de Marie, Thérèse Mahé, son épouse, ménagère, il s’engage dans la Résistance sous le pseudonyme d’Eugène et sert dans le maquis de Plouisy (Côtes-du-Nord).  Selon l’attestation de Guillaume Jouan, il participe, sous les ordres de Queinec, en tant que membre de la  Résistance de Guingamp,  au sabotage des installations allemandes, à la diffusion de la presse clandestine et à l’hébergement de patriotes recherchés. Comme subordonné de Louis Pichouron, dit Alain, chef départemental des maquis des Côtes-du-Nord, il dépose une bombe confectionnée par lui-même, le 13 mars 1943, dans un local occupé par les Allemands, provoquant plusieurs blessés. Il est promu lieutenant en mars 1943. Il est arrêté par le service de police anticommuniste de Vichy (Spac),  le 5 août 1943, à Guingamp. Il est interné du 5 août 1943 au 28 juillet 1944 à Guingamp, à Saint-Brieuc, puis à Rennes d’où il est évacué deux heures avant l’arrivée des Américains. Il fait partie du convoi parti de Rennes, le 3 août 1944, en direction de Belfort. Il est ensuite dirigé sur Wilhelmshaven le 29 août 1944 (matricule 44737). Déporté au block 2, malade, il est évacué par le train qui aurait été bombardé par l’aviation anglaise. Il serait mort le 7 août 1945. Auguste Boléat (matricule 43945) certifie l’avoir bien connu au kommando de Wilhelmshaven. FTPF. Déporté Résistant. SOURCE : DAVCC, Caen, 21 P 521 367.

Daniel Heudré 

OLLIVIER André, né le 19 janvier 1923 à Plouha (22). FFI dans le maquis de Broualan, blessé, il est arrêté le 23 juillet 44 à Feins (35), il est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort, puis est déporté le 29 août 1944 vers le KL Neuengamme. (Matricule 44044). Lieux de déportation. Wilhelmshaven, Sandbostel. Rescapé des camps. Sources: ACP 27 P6 Caen. ADIV 167 J 51

OLLIVIER Francine, née le 19 septembre 1902 à St-Yvi (29). Membre du réseau Vengeance du Finistère. Entrée à Jacques Cartier le 17 juin 1944.  . Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort. Transférée vers Ravensbrück le 1er septembre 1944. (Matricule 62857). Libérée le 9 avril 1945 à la frontière germano-suisse. Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre.

OLLIVIER Odette. Elle est déportée de Rennes le 2 août 1944 vers l'Allemagne. Non identifiée dans le mémorial des déportés de France. Source  ACP 27 P6 Caen.

OLLIVIER Marcel, né le 8 avril 1904 (de Blain). Libéré le 26 août 1944 à Belfort.

ORY Louis Marie, né le 13 février 1884 à Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté le par la police allemande le 5 août 1943 à Bazouges suite à une opposition de perquisition de son domicile. Incarcéré à Rennes et condamné par les Allemands, il est libéré le 16 mars 1944. Arrêté de nouveau le 3 mai 1944 à Bazouges pour appartenance au groupe de résistance de Bazouges, les Allemands ayant découvert un fusil lors d'une perquisition à son domicile, il est déporté début août, de Rennes vers Belfort puis Neuengamme (matricule 43886) où il décède des suites de mauvais traitements le 26 octobre 1944. (ADIV 167 J 26/2 - ADIV 6ETP2/66.)

OSSANT Moïse Louis est né le 29 septembre 1904 à Neuillé (Maine-et-Loire). Fils de Louis Ossant, cultivateur et de Marie-Louise Ravet, son épouse, il se marie avec Marguerite, Armance, Joséphine Delarue, le 23 avril 1928. Il est inspecteur de police et domicilié à Saint-Lambert-des-Levées. Il appartient au réseau Armée Volontaire depuis mars 1941. A partir de 1943, il sert sous les ordres de Maurice Roquet, commandant des F.F.I. du secteur de l’Eure-et-Loir Nord et de l’Extrême Nord du Loir-et-Cher. Il aide la Résistance du Maine-et-Loire à procurer des papiers aux réfractaires.  Il est arrêté le 6 juillet 1944 par la Gestapo, à La Flèche (Sarthe), au commissariat de police, pour avoir fourni des armes à la Résistance. Il est interné à la prison du Pré-Pigeon d’Angers. Il fait partie du convoi 453  de Belfort le 29 août 1944 vers Neuengamme (matricule 43677). Il décède le 27 mars 1945 à l’Infirmerie du kommando de Wilhelmshaven. Chargé de mission de 3è classe, grade de sous-lieutenant. Déporté résistant. Mort en déportation. Source : DAVCC, Caen, 21 P 521 929.

Daniel Heudré

OUCHET Albert, né le 9 janvier 1901 à Villeloin- Coulange (37). Arrêté par la Gestapo et la milice le 27 juillet 1944 avec un groupe de 64 personnes. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. Lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 4 avril 1945.

f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)  

Plan du site | Liste des déportés | Liste d'évadés | Liste des femmes déportées

  accueil-mdg1.gif (1380 octets)