accueil-mdg1.gif (1380 octets) 

f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)

Le dernier convoi de déportés de Rennes  dit "train de Langeais"
Liste de déportés des 2 derniers convois partis de Rennes début août 1944
(liste incomplète)

Je souhaite  retrouver d'autres noms de déportés de ces  derniers convois. Si vous avez des informations ou des documents 35memoiredeguerre@gmail.com

A - B - C - D- EF - G - H - IJ - KL- M- NO-P- QR- S - TU - VWXYZ -

Liste des évadés ou libérés à Belfort - Liste des femmes déportées  Liste des lieux de déportaton

Il y a une histoire à raconter pour chacun"

f2gr15.gif (202 octets)  fgr15.gif (168 octets) fd15.gif (168 octets)  

GABORIT Gustave Emilien, né le 13 avril 1913 à Meigne-sur-Doué (49). Arrêté dans la nuit du 14 au 15 juillet 1944 à 4 heures du matin. Père de 4 enfants. Il est dans le convoi parti de Rennes le 2 ou 3 août 1944 vers Belfort (convoi dit de Langeais), puis transféré vers le KL Neuengamme le 29 août 44. (matricule 43756). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 7 avril 1945 à Lunebourg. Une partie du Kommando de Wilhelmshaven est évacué le 3 avril 1945, par un transport ferroviaire d’au moins 400 blessés et malades, qui est attaqué le 7 avril par l’aviation alliée en gare de Lunebourg. Les pertes sont terribles, et au moins 60 déportés partis de Belfort y laissent la vie. D’autres sont ensuite exécutés par les SS, alors que les survivants sont conduits en camion au camp de Bergen-Belsen libéré le 15 avril 1945.

GAGNADAS Frédéric, né le 8 août 1887 (de Rennes). Libéré le 26 août 1944 à Belfort.

GAHINET Jean, né le 21 février 1924 à Montbazon (37). Notaire. Il est arrêté avec 3 autres jeunes de la région le 2 août 1944 (Jean Clerc, Mary et Lucien Fillon). Affaire du château de Vaux. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. Décédé le 15 avril 1945 à Hambourg.

GAILLARD Jean, en 1925 à Saint-Broladre (35), il est arrêté en juin 1944 par la milice. Il s'évade du convoi qui l'emmène vers l'Allemagne à Langeais au moment du mitraillage. Recueilli par des résistants, il remonte vers Rennes qui vient d'être libéré. Dès son retour à Saint-Broladre, il s'engage dans les Forces françaises de l'Intérieur. Fait prisonnier à Obenheim le 11 janvier 1945, il est interné au stalag 13D de Nuremberg. Libéré, il est démobilisé en novembre 1945.

GALLAIS Norbert, né le 10 mars 1910 à Tours (37). Tient le café de la Croix-Verte. Arrêté pour faits de résistance le 4 août 1944 à Sainte-Radégonde suite à une dénonciation probable, il est emprisonné à Tours. Il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort vers  à Natzweiler le 29 août 1944. (matricule 44192). Il décède le 19 décembre 1944 à Wilhelmshaven.

GALLET Raymond, né le 21 octobre 1927 (de Vitré). Il est déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort où il est libéré le 26 août 1944.

GANDIN Claude, né le 13 avril 1926 à Lambazellec (Finistère). Domicilié à Lambazellec au moment de son arrestation. Il est déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort. Transféré vers le KL Natzweiler le 26 août 1944. (matricule 23893). Il décède le 5 mars 1945 à Allach. Autre lieu de déportation: Dachau.

GARNIER Joseph. Originaire de Saint-Méen (Finistère). Il est déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort. Il s'évade en cours de transport à Saint-Mars-du-Désert le 4 août 1944.

GASTE Auguste, né le 20 novembre 1922 à Aubigné (49). Il se trouve dans le convoi parti d'Angers et qui a été mitraillé à St-Patrice, 2 km avant Langeais. Il monte dans le convoi reconstitué à St-Pierre-des-Corps en direction de Belfort. Il est ensuite transféré vers le KL Natzweiler le 26 août 1944. Décédé

GAUDAIRE Yves Roger est  né le 5 novembre 1925 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique).  Cultivateur, il entre dans le groupe FTP de Saint-Médard-Montreuil-sur-Ille et effectue liaison et transport de matériel et d’explosifs entre Rennes et Andouillé. Il participe à plusieurs sabotages sur la voie ferrée Saint-Malo-Rennes. Lors d’une mission, il est arrêté à Andouillé le 24 juillet 1944. Il est interné à Rennes. Il fait partie du convoi de Rennes début août 1944 et se retrouve à Compiègne, puis Belfort. Il est déporté le 29 août 1944 à Natzweiler (matricule 43 626), puis à Neuengamme, kommando Wilhelmshaven. Il travaille à l’Arsenal de la Kriegsmarine. Il décède le 25 avril 1944 à Wilhelmshaven. Déporté résistant. Mort pour la France. Source: DAVCC, Caen, 21 p 454 102-AD  35 167 J 24/1.

Daniel Heudré

GAUDUCHON Albert, né le 22 janvier 1922 à La-Rochelle (17). Convoi arrivé à Natzweiler le 29 août 1944 en provenance de Belfort. (matricule 43491. Décédé le 19 avril 1945

GAUTIER Ernest est né le 21 septembre 1890 à Combourg. Entrepreneur de couverture. Marié, 4 enfants. Membre de la Résistance dès 1940 -Groupe F9 de Combourg. Il trouve asile aux réfractaires du STO. Diffuse la presse clandestine et délivre de fausses cartes d'identité. Arrêté à Combourg le 30 juillet 1944 avec ses deux fils Eugène et Jean,  et Alfred MONNET et Madeleine HAMON, il est dans le convoi parti de Rennes le 2 ou 3 août 1944 vers Belfort (convoi dit de Langeais), puis est transféré vers le KL Neuengamme. (matricule 44217). Décédé le 10 décembre 1944 à Hambourg. Chevalier de la Légion d'Honneur. Sources: ADIV 167 J24/1 - 6ETP2/47.

GAUTIER Eugène est né à Combourg le 2 mars 1925 à Combourg (Ille-et-Vilaine). Fils d'Ernest. Célibataire. Arrêté à Combourg le 30 juillet 1944, il est dans le convoi parti de Rennes le 2 ou 3 août 1944 vers Belfort (convoi dit de Langeais), puis est transféré vers le KL Neuengamme le 29 août 1944. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 7 avril 1945 à Lünebourg. Une partie du Kommando de Wilhelmshaven est évacué le 3 avril 1945, par un transport ferroviaire d’au moins 400 blessés et malades, qui est attaqué le 7 avril par l’aviation alliée en gare de Lünebourg. Les pertes sont terribles, et au moins 60 déportés partis de Belfort y laissent la vie. D’autres sont ensuite exécutés par les SS, alors que les survivants sont conduits en camion au camp de Bergen-Belsen. Il décède le 8 avril 1945. libéré le 15 avril 1945. Croix de guerre avec étoile de vermeil. Sources: ACP 27 P6 Caen - AD35 167 J24/1 - 6ETP2/47. AD35 Fonds Pétri.

GAUTIER Jean est né le 30 juin 1923 à Combourg (Ille-et-Vilaine). Célibataire. Arrêté à Combourg le 30 juillet 1944. Fils d'Ernest, il est dans le convoi parti de Rennes le 2 ou 3 août 1944 vers Belfort (convoi dit de Langeais), puis est transféré vers le KL Neuengamme le 29 août 44. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 7 avril 1945 à Lünebourg. Une partie du Kommando de Wilhelmshaven est évacué le 3 avril 1945, par un transport ferroviaire d’au moins 400 blessés et malades, qui est attaqué le 7 avril par l’aviation alliée en gare de Lünebourg. Les pertes sont terribles, et au moins 60 déportés partis de Belfort y laissent la vie. D’autres sont ensuite exécutés par les SS, alors que les survivants sont conduits en camion au camp de Bergen-Belsen libéré le 15 avril 1945. Croix de guerre avec étoile de vermeil. Sources: AD35 167 J24/1 - 6ETP/47.

GAUTHIER Pierre, né le 18 avril 1925 à Morlaix. Domicilié à Morlaix au moment de son arrestation. Arrêté au cours d'un rafle à Plouescat le 2 mai 1944 par les feldgendarmes à la suite d'une dénonciation. Transféré à Brest, puis à Rennes, camp Margueritte, il se trouve dans le convoi de déportés politiques qui quitte Rennes le 3 août 1944 à destination de l'Allemagne.Il est abattu lors de son évasion à St-Mars-du-Désert le 4 août 1944. DAVCC Caen. (Témoignage Toullec)

GAUTREAU Ernest, né le 25 mars 1922 à Angers (49). Il est déporté de Belfort le 26 août 1944 vers Natzweiler (matricule 23892). Transféré à Dachau. Sort inconnu.

GAUTRY HANRIAT née LIEMANE Marie-Thérèse est née près d’Orléans en 1879. Elle est élevée par ses grands-parents et devient institutrice de classes maternelles tout en poursuivant de brillantes études. Elle enseigne la philosophie à l’Ecole Primaire supérieure de Fougères qu’elle dirige de 1919 à 1940. Militante féministe et politiquement engagée, Madame Gautry prend sa retraite en juin 1940, au moment de l’arrivée des Allemands qui réquisitionnent l’Ecole Primaire Supérieure. A la fin de l’année 1942, elle s’engage avec Thérèse Pierre dans la lutte clandestine et devient « Odile » Gautry. Afin de faciliter les contacts entre les membres du réseau, Mme Gautry installe un magasin de bonneterie  « Au joli Marmot », rue Nationale. Dans sa fermette à la Selle-en-Luitré, elle entrepose un poste émetteur et du matériel de propagande ; c’est là qu’elle est arrêtée une nuit d’octobre 1943, probablement à la suite d’une dénonciation. Emprisonnée à Rennes, où elle revient après une hospitalisation à Nantes, elle fait partie de l’un des derniers convois de déportés qui subit un bombardement allié à Langeais, où elle est incarcérée avant d’être dirigée vers Belfort où elle est libérée  le 26 août 1944. Elle s’éteint à l’âge de 69 ans. Elle est décorée de la médaille de la Résistance le 31 mars 1947. Lien: http://shapfougeres.blogspot.fr/2012/09/heroines-de-la-resistance.html. Photo: Archives municipales de Fougères

GAZEAU Louis, né le 6 octobre 1896 à Beaugé (49). Il est dans le convoi parti d'Angers et qui a été mitraillé à St-Patrice, 8 km avant Langeais. Il refuse de s'évader à Saint-Patrice par peur de représailles sur ses enfants. Il monte dans le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames en direction de Belfort. puis est déporté vers le KL Neuengamme le 29 août 44.  (matricule 43775). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Il décède le 7 avril 1945 à Lunebourg. Une partie du Kommando de Wilhelmshaven est évacué le 3 avril 1945, par un transport ferroviaire d’au moins 400 blessés et malades, qui est attaqué le 7 avril par l’aviation alliée en gare de Lunebourg. Les pertes sont terribles, et au moins 60 déportés partis de Belfort y laissent la vie. D’autres sont ensuite exécutés par les SS, alors que les survivants sont conduits en camion au camp de Bergen-Belsen libéré le 15 avril 1945.

GELIN Edmond, né le 23 juin 1924 à Dol-de-Bretagne (35. Il monte dans le convoi parti de Rennes début août 1944 en direction de Belfort. Le 29 août, il est déporté de Belfort vers le KL Neuengamme. (matricule 44226). Revenu des camps. Source: Fichier de Caen.

GEMIN Jean Louis Eugène, né à 22 août 1922 à Bain-de Bretagne. Il entre dans le groupe de Résistance de Bain. Il participe à la diffusion de tracts et journaux clandestins anti-allemands. Il recrute des adhérents pour le F.U.J. P. dans le sud d'I-&-V. Il transporte armes, papiers, tickets, argent liquide pour les groupes. Il est arrêté par la Gestapo à Messac le 2 juillet 44 alors qu'il était en mission et porteur d'un revolver. Il est dans le dernier convoi qui quitte Rennes début août pour Belfort. Le 29 août 44, il est déporté vers Neuengamme. (matricule 43868). Il décède le 30 avril 45 à Flensburg des suites du typhus.

GENOT Annie, née le 8 avril 1921 à Quimperlé, est membre de la Jeunesse Indépendante chrétienne Féminine de Quimperlé. Elle collabore aux actions de résistance de la famille Génot. Le 28 janvier 1944, elle est arrêtée ainsi que ses parents et sa sœur Marie-Louise*. Elle est emprisonnée à Rennes jusqu’au 2 août 1944. Les Alliés étant aux portes de Rennes, les Allemands évacuent leurs prisonniers  vers Belfort (Convoi dit de Langeais). Le 1er septembre, Annie, sa mère et sa sœur quittent Belfort dans le dernier convoi pour Ravensbrück.(matricule 62825). Elle est transférée à Weissenbach  puis en en février 1945 au camp de Belsen qui sera libéré par les Alliés le 15 avril. Mais Annie Génot succombera du typhus, après la libération du camp, dans une caserne « SS » à Geigen. Elle est Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume.

Toute la famille Génot relève de Turma-Vengeance.
Sources:  Mémorial des déportés de France) - (Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre)
  Source:  ACP27P6 Caen

GENOT Jeanne, née Coche le 6 août 1886 à Quimperlé tenait avec son époux Auguste* une épicerie en gros dans l’actuelle rue Génot, ancienne rue des écoles, à Quimperlé. Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Quimperlé). Secrétaire de l’Action Catholique Féminine, elle collabore aux actions de résistance de son mari et de son fils Eugène*. Le 28 janvier 1944, au lendemain de l’arrestation de son fils, Jeanne Génot est arrêtée ainsi que son mari et ses deux filles, Marie-Louise* et Annie*. Elle est emprisonnée à Rennes avec ses deux filles jusqu’au 2 août 1944. Les Alliés étant aux portes de Rennes, les Allemands évacuent leurs prisonniers  vers Belfort (Convoi dit de Langeais). Le 1er septembre,  septembre, les trois prisonnières quittent Belfort dans le dernier convoi pour Ravensbrück. (matricule 62826). Jeanne Génot et sa fille Marie-Louise y entreront au « camp de jeunesse » de Uckermark Les SS appelaient le transfert pour Uckermark, « transport pour Mittweida « (Mittweida était le nom de code signifiant le gazage). Gazée en février 1945 à Ravensbrück. Jeanne Génot est Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume. Toute la famille Génot relève de Turma-Vengeance. (Sources:  Mémorial des déportés de France)- Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre. Source:  ACP27P6 Caen

GENOT Marie-Louise, née le 19 août 1917 à Quimperlé, est assistante sociale, fondatrice de la Jeunesse Universitaire Catholique Féminine de Quimperlé et responsable des services de Secours national de cette ville. Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Quimperlé). Elle collabore aux actions de résistance de ses parents Auguste* et Jeanne* et de son frère Eugène*. Le 28 janvier 1944, elle est arrêtée ainsi que ses parents et sa soeur Annie* et emprisonnée à Rennes jusqu’au 2 août 1944. Les Alliés étant aux portes de Rennes, les Allemands évacuent leurs prisonniers  vers Belfort (Convoi dit de Langeais). Le 1er  septembre Marie-Louise, sa mère et sa sœur quittent Belfort dans le dernier convoi pour Ravensbrück.(matricule 62827).  Marie-Louise y accompagnera sa mère au « camp de jeunesse » de Uckermark. Les SS appelaient le transfert pour Uckermark, « transport pour Mittweida »( Mittweida était le nom de code signifiant le gazage). Gazée en février 1945 à Ravensbrück. Marie-Louise Génot est Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume. Toute la famille Génot relève de Turma-Vengeance.ources: Mémorial des déportés de France) -  Papiers la concernant déposés à la BDIC de Nanterre. Source:  ACP27P6 Caen

GERGAUD Marie, née le 5 novembre 1921 à Nord-sur-Erdre. Elle est transférée dans le convoi parti de Rennes début août à Nantes Libérée le 29 août 1944 à Belfort.

GEORGES Maurice, né le 18 octobre 1915 à Paris. Il habite au 204 rue Jolivet à Tours. Il est arrêté le 19 mai 1944. réfractaire au STO, il est emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué  à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Non répertorié dans le Mémorial des déportés de France

GEORGES Pierre, né le 9 septembre 1918. Il est déporté le 29 août 1944 de Belfort vers Neuengamme (Matricule: 44181) Autre lieu de déportation:  Wilhelmshaven. Disparu.

GERCELOT Carlo, né le 19 avril 1921 (de Rennes). Libéré le 26 août 1944 à Belfort. Dirigé vers le camp de Giromagny. (DAVCC Caen.)

GERMON André, Louis, Germain Germon est né le 12 février 1906 à Saumur (Maine-et-Loire). Fils d’André Germon, nacrier et de Germaine, Ernestine Vassou, son épouse, brunisseuse, il épouse Emilienne, Stéphanie, Guislaine Prévot. Il appartient au réseau Goélette. Il est arrêté le 7 août 1944 à Saumur, en tant qu’agent de renseignement et suite à l’arrestation d’un membre du réseau. Il est envoyé à Belfort, puis au camp de Neuengamme. Il est transféré au kommando de Wilhelmshaven. Il y décède le 20 mars 1945. Chargé de mission de 3è classe et grade de sous-lieutenant. Source: DAVCC, Caen, 21 P 455 031.

Daniel Heudré

GERNIGON André, né le 7 décembre 1921 à Goven. Ajusteur-mécanicien. Il fait partie d'un groupe de résistants FTPF commandé par le commandant Louis Pétri de Rennes. Arrêté à la ferme de Bolac en Goven le 24 mai 1944, il est emmené au siège de la Gestapo de Rennes, rue Jules Ferry, où il est sauvagement torturé. A la suite des coups reçus, il devra resté couché sur le ventre pendant un mois, à la prison Jacques Cartier. Malgré les tortures subiés, il gardera un silence complet sur le fonctionnement de l'organisation à laquelle il appartenait. Il fait parti du transport qui quitte Rennes début août en direction de l'Allemagne. Il est déporté de Belfort vers Natzweiler le 26 août 1944.( matricule 23899). Arrivé à Dachau le 6 septembre 1944 via KL Natzweiler par le 1er convoi de cette journée (950 personnes). (matricule 10215). Interné ensuite à Flossenburg et Dasweiller. Libéré le Revenu le 6 mai 1945. Son frère Émile, arrêté le même jour à la ferme de Bolac, sera fusillé le 20 juin 1944 à Saint-Jacques -de-la-Lande. Source: ACP 27 P6 Caen.  ADIV-Déposition du 30 août 1947..

GESLIN Auguste, Pierre, né le 31 décembre 1903 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Fils de Gustave, Louis Geslin et de Marie Ménard, il épouse Elisa, Louise, Emilienne Renault et devient père de 7 enfants. Mécanicien, il rejoint le groupe de Bayeux du Front national dès janvier 1942 et est responsable des groupes de jeunes du Front Patriotique de la Jeunesse, pour l’arrondissement de Bayeux, sous les ordres de Gisèle Guillemeau, pseudo Annick. Il est arrêté, par la Milice,  le 12 juillet 1944, à son domicile, à Pont-Péan-en-Saint-Erblon (Ille-et-Vilaine), dénoncé par un camarade. Il était accusé d’avoir caché son neveu, réfractaire au S.T.O,. Il est interné au camp Margueritte, à Rennes. Il est déporté de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort, puis transféré le 29 août 44 vers Neuengamme. (matricule 44203). Décédé le 2 avril 1945 à Wilhelmshaven (All). Croix de Guerre avec étoile de bronze. Déporté résistant. Mort pour la France.  Source: ACP 27 P6 Caen. ADIV 6ETP2/48. Article puis déporté à Wilhelmshaven (Allemagne). Il y décède le 2 avril 1945. Source : DAVCC, Caen, 21 P 455 157.

Daniel Heudré

GEULE. Non identifié dans la base de la FMD

GEYER Charles. Le 2 août 1944, il est interné à Bourges (Cher) avec un groupe de camarades et, notamment, Maurice Fabry De là, il est conduit à Dijon (Côte-d’Or), puis Besançon (Doubs) et Belfort. Le 29 août 1944, il est déporté à Neuengamme (matricule 43554), puis au kommando de Wilhelmshaven et Sandbostel. Revenu des camps

GICQUEL Marcel. Comptable aux Laminoirs et Tréfileries de Paris "Société Nord". Il favorisait avec Lucien Allaire, les maquisards en continuant à les payer après leur départ de l'entreprise (qui travaillait pour les Allemands). Se trouvait dans la baraque 10 d'Héger. Membre des Corps Francs Vengeance du Morbihan (alias « Meurisse »). S'est probablement évadé pendant le transport. (Papiers le concernant déposés à la BDIC de Nanterre) Source: AC 58.714.

GICQUEL Roger, né le 25 août 1922 à La Trinité-Surzur (56). Déporté  de Rennes début août 1944 par le convoi dit de Langeais. Transféré de Belfort vers Natzweiller le  26 août 1944. (matricule 23906) . Autres lieux de déportation: Dachau, Haslach , Dautmergen . Libéré le  30 avril 1945  à Allach.

GIRARD. Instituteur. Du Temple -de-Bretagne. Se trouvait dans la prison de Nantes avant d'être embarqué dans le convoi. (Témoignage de Marcel Nicolas.)

GLAIS Emmanuel Victor est né le 31 mars 1884 à Plélan-le-Grand  (Ille-et-Vilaine). Fils de Victor, Marie, Joseph Glais et de Clémentine, Marie, Françoise Lefeuvre, il est célibataire et domestique agricole chez Madame Tertrais, au Ricantais, à Tréffendel (Ille-et-Vilaine). Il est arrêté le 29 mai 1944 à Tréffendel, alors qu’il est détenteur d’armes (fusil de chasse et revolver). Il est interné à la prison Jacques Cartier, à Rennes jusqu’au 1er août 1944. Il fait partie du convoi de Rennes qui a quitté la ville début août. Il est déporté à Natzweiler (matricule 23895), le 26 août 1944, puis à Dachau où il décède le 17 novembre 1944 . Déporté résistant. Mort en déportation. Source:  DAVCC, Caen, 21 P 455 965.

Daniel Heudré

GLAJEAN Félicien (Commandant Philippe). Membre de l'Armée Secrète depuis le début de 1943 et chef de groupe de Résistance de Saffré. Il contribue en particulier à des transports d'armes et à l'hébergement de réfractaires. Lors de l'attaque menée par les Allemands  le 24 juin 1944, il est fait prisonnier. Soumis à Nantes et à Angers, du 29 juin au 6 août 1944, aux interrogatoires de la Gestapo, il sut garder le secret, opposant l'énergie de son caractère aux tortures de ses bourreaux. Il se trouve dans le convoi parti d'Angers et qui a été mitraillé à Saint-Patrice, près de Langeais. Il est conduit à la Ville-aux-Dames, pour embarquer dans un nouveau convoi.. Il réussit à s’évader le 14 août, à Broyes-les-Pesnes (entre Dijon et Gray)avec trois autres camarades. Croix de guerre aux étoiles d'argent. (Source: La guerre en Bretagne. Récits et portraits Tome 2. Pages 63 à 71.  A Perraud Charmentier. Editions: Aux portes du Large)

GLAZMAN Mendel (Max). Juif.  Est né le 5 mars 1902 à Siedlec (Pologne). Fils de Sayja Glazman et de Eta Goldstein, il exerce le métier de tailleur. Soldat volontaire, il s’engage à Paris, le 3 octobre 1940, au titre de la Légion étrangère ; il est démobilisé le 25 octobre 1940. Connaissant la langue allemande, il  transmet des renseignements sur les unités allemandes au groupe résistant de Léon Gendrot. Il est arrêté par la Milice, le 28 mai 1944,  à Bourg-des-Comptes (Ille-et-Vilaine), au hameau de la Courbe chez M. Robert, boucher,. Il est interné à la prison Jacques Cartier, de Rennes du 28 mai au 30 juin 1944, puis au camp Margueritte du 30 juin au 2 août 1944. Il est déporté par le convoi dit de Langeais au camp de Neuengamme(matricule 44 202)  jusqu’au 28 avril 1945.  Il est libéré par les Anglais le 29 avril 1945 et rapatrié le 8 juin 1945 à Paris. FTP. Déporté résistant. Source : DAVCC, Caen, 21 P 616 076.

Daniel Heudré

GOBERT  voir   VARVOUX Yvette

GOBILLARD Marguerite, née le 24 novembre 1920 à Angers (49). Son mari membre de la Résistance, a échappé de justesse aux Allemands. Incarcérée à la prison du Pré-Pigeon à Angers, elle est dans le convoi parti d'Angers et qui a été mitraillé à St-Patrice à 8 km avant Langeais. Elle monte dans le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames en direction de Belfort, puis est déportée le 1er septembre 44 vers Ravensbrück. (matricule 62916). Son parcours: Ravensbrück, Siemens, Ravensbrück où elle est libérée le 23 avril 1945 par la Croix-Rouge.

GODARD Kléber, né le 26 juin 1926 à Parthenay (79). Déporté de Belfort le 29 août 1944  vers le KL Neuengamme. (matricule:: ? DCD  en février 1945. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven.

 GODEFROY Georges, né le 30 novembre 1889 à Tours. Domestique agricole, père de cinq enfants. Domicilié à Esvres, il est arrêté le 30 juillet 1944 pour avoir caché un dépôt d'armes au château de Vaux. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort. Mort en déportation le 1er septembre 1944. Déporté le 29 août 1944 vers Neuengamme. il disparait en déportation. Le 1er septembre 1944 est la date du jugement déclaratif de décès (date d'arrivée à Neuengamme). (Non identifié dans le mémorial des déportés de France). 'Il sera rajouté prochainement dans la base FMD.  Autres informations : Fils légitimé le 18/06/1906 par le mariage de Charles et Rosalie DORON, époux depuis le 06/06/1922 à Pernay (37) de Cécile Eugénie MILLON - Disparu le 31/07/1944 arrêté par la Gestapo (cf mention marginale acte de naissance) - J.O.R.F. n° 248 du 24/10/1993.

GOETSCHY Angelika, née le 24 octobre 1903 à Blotzheim (68). Elle monte dans le convoi à Montbéliard pour Belfort. Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück (matricule 62927). Son par cours, Ravensbrück, Genshagen, Sachsenhausen où elle libérée le 22 avril 1945.

GOETSCHY Elisa, née le 2 avril 1926 à Blotzheim (68). Elle monte dans le convoi à Montbéliard pour Belfort. Elle est déportée de Belfort le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück (matricule 62928). Son parcours, Ravensbrück, Genshagen, Oranienburg où elle libérée le 22 avril 1945.

GOHIER  (Paul, René, Henri, Marcel). Né le 13 janvier 1924 à La Roë (53). 20 ans, célibataire, aide de culture à la Pinellerie à La Roë , membre du groupe de résistance de la Guerche-de-Bretagne, il est arrêté le 27 juillet 1944 à La-Gravelle avec 10 autres résistants. Interné à Laval et Angers, il est mis dans le convoi de déportés parti de Rennes le 4 août au Lion d'Angers en direction de Belfort, puis est transféré de Belfort le 29 août vers le KL Neuengamme. (matricule 43860). Il décède le 2 janvier 1945 à Neuengamme .

GORIN Pierre Marie Jean est né le 17 juillet 1923 à Saint-Carreuc (Côtes-du-Nord, Côtes- d’Armor). Commerçant, il travaille chez son père. Il rejoint le maquis de Plougrescant (Côtes-du-Nord), à partir du 15 avril 1944. Il participe à des coups de main contre l’ennemi et à des sabotages. Le 24 juin 1944,  il est arrêté  au volant de sa voiture, à Uzel (Côtes-du-Nord), par la Feldgendarmerie, avec deux autres camarades. Leur mission était  d’aller chercher des armes et munitions. A l’intérieur du véhicule, se trouvent trois postes de téléphone allemands et des sacs de tabac raflés et destinés au maquis. Pierre Gorin  est interné à la centrale de Saint-Brieuc, à partir du 25 juin jusqu’au 26, puis il est transféré au camp Margueritte de Rennes jusqu’au 2 août 1944. Destiné à être déporté en Allemagne, il part de Rennes, le 3 août 1944 et réussit à s’évader, le 6 août, à Langeais (Indre-et-Loire), en sautant du train, alors mitraillé par la RAF. Il est ensuite rentré dans sa famille. Déporté résistant. Médaille des Evadés.

Source : DAVCC, Caen, 21 P 617 523

Daniel Heudré

 

GORTAIS Marcel, né le 26 mai 1920 à Montfort-sur-Meu (35). Déporté de Rennes début août 44, puis transféré de Belfort le 29 août 1944 vers Neuengamme. (matricule 43730. Décédé le29 mars 1945 à Wilhelmshaven. (Article)

GOSSET. Correspondant de guerre fait prisonnier près Rennes début août 44. Il s'évade le 5 août 1944 à Saint-Martin-la-Place.
 

GOUEDARD Francis, né le 7 janvier 1917 à Plaintel (Côtes-d'Armor). Il entre dans la Résistance en janvier 1943. Il participe notamment à l'enlèvement de 12 résistants hospitalisés par les Allemands à l'hôpital de Saint-Brieuc. Le 1er juillet 1944, il est arrêté à Quintin (Côtes-d'Armor). Interné à Rennes, il est dans le convoi de prisonniers politiques parti de Rennes début août 1944 vers Belfort, il est déporté à Natzweiler le 26 août 1944 (matricule 23903). Libéré à Wöbbelin. Autre lieu de déportation: Dachau. Source: DAVCC Caen. Article.

GOULD Louise (Louisa Mary née LE DRUILLENEC), née en 1892 à Jersey. Arrêtée à Jersey pour avoir secouru un aviateur Feodor Burriy, prisonnier de guerre russe, par la Gestapo. Son frère Harold Le Druillemenec et son amie Mlle Pitolet sont aussi arrêtés.  Elle se trouve dans le convoi, parti de Rennes début août 1944 à destination de l'Allemagne. A Belfort, elle est déportée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62...) Décédée en février 1945 à Ravensbrück. Lien externe

GOURE Robert est né le 9 mai 1920 à Gennes (Maine-et-Loire). Fils de Gaston, Auguste Gouré, cultivateur et de Marie-Louise Moron, ménagère, il est forgeron. Il appartient à l’organisation Résistance. Il détient des armes, héberge des réfractaires au STO et dissimule chez lui deux résistants. Il est arrêté le 15 juillet 1944 à son domicile de Gennes par la Gestapo. Il est interné à la prison Pré Pigeon d’Angers, puis à Belfort. Il est déporté à Natzweiler le 29 août 1944 (matricule 4407). Il arrive au camp de Neuengamme, puis rejoint Wilhelmshaven le 9 septembre 1944 jusqu’au mois d’avril 1945. Il est rapatrié le 11 mai 1945. Grade sous-lieutenant. Croix de Guerre avec étoile de Bronze. Déporté résistant. Source : DAVCC, Caen, 21 P 618 021.

Daniel Heudré

GOURCUFF Roger, Jean, Henri est né le 26 juillet 1921 à Trégunc (Finistère). Fils de Charles Gourcuff et de Marie Simon, son épouse, il est élève de l’Ecole Nationale de l’Administration, il s’engage dans le corps franc « Vengeance » du 1er janvier 1944 au 2 mai 1944. Il est arrêté le 20 mai 1944 à Quéménéven (Finistère) par la Gestapo de Châteaulin qui recherchait son groupe et a fini par l’encercler. Il est alors blessé sans avoir pu faire usage de ses armes, de deux balles à la cuisse et à l’épaule. Il est retenu à la Gestapo de Châteaulin du 20 au 21 mai 1944. Il est ensuite interné à la prison Saint Charles de Quimper du 22 mai au 6 juin 1944, au camp Margueritte de Rennes jusqu’à la libération de la ville. Il est déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort. IL s’évade du train le 6 août 1944, lorsque le convoi est attaqué par la R.A.F. à Langeais (Indre-et-Loire). Il participe aux combats de la poche de Brest et aux opérations de libération de la presqu’île de Crozon, sous les ordres du lieutenant Laouenan, Commandant de la Compagnie Richelieu du Bataillon Normandie qu’il a rejoint le 14 août 1944. Il s’engage dans l’aéronavale. Interné résistant.Source : DAVCC, Caen, 21 P 617 988.

Daniel Heudré

GOURE Robert, né le 9 mai 1920 à Milly-Gennes (49). Convoi arrivé à Natzweiler le 29 août 1944 en provenance de Belfort. (matricule 44007).

GOURSAUD épouse VERMOT Geneviève Marie est née le 3 juin 1923 à Boulogne-Billancourt (Seine). Fille de Pierre, Eugène Goursaud et d’Emma, Emilienne Henriette Talbot, son épouse, elle est célibataire. Elle exerce la profession de secrétaire. Elle appartient au réseau B.O.A. Elle est arrêtée à Rennes (Ille-et-Vilaine) par le SD de Rennes, le 20 avril 1944, à sa descente du train venant de Paris. Elle est internée à la prison Jacques Cartier. Elle fait partie du convoi de Rennes début août 1944 en direction de Belfort. Elle est incarcérée au fort Hatry, puis est déportée vers le kl Ravensbrück (matricule 62828). Le 1er octobre 1944, elle est transférée à Oranienburg jusqu’au 17 avril 1945. Elle est libérée par l’Armée Rouge le 2 mai 1945 et rapatriée le 16 mai 1945. Agent P 2 Chargée de mission et sous-lieutenant à titre fictif. Déportée résistante. Source : DAVCC, Caen, 21 P 618 099.

GOUSSEAU Renée. Incarcérée à la prison de Tours jusqu'au 10 août où elle monte dans le convoi venant de Rennes et reconstitué à La-Ville-aux-Dames en direction de Belfort. Déportée de Belfort vers Ravensbrück 1er septembre 1944. (matricule 62884). Libérée par la Croix Rouge le 23 avril 1945.

GRAIGNIC Pierre, né le 30 juillet 1919 à Guidel (56). Il est arrêté à Gennes en compagnie de Pierre Le Thiec et Émile Cariou sur la route par une patrouille allemande le 30 juillet 1944. Emprisonné à Tours, il monte dans le convoi en cours de constitution à La-Ville-aux-Dames en direction de Belfort. Le 29 août  1944, il est transféré vers Neuengamme. (matricule 43511). Le 5 septembre, il est envoyé travailler à l'arsenal de la Kriegsmarine à Wilhelmshaven dans l'équipe de nuit (près de 500 prisonniers). Il doit sa survie à un travail assis, à l'abri des intempéries, comme découpeur de métal au chalumeau. L'arsenal est bombardé début avril, ce qui conduira les prisonniers à errer le long des routes pendant près de quarante jours.  Resté quatre jours sans manger au fond 'une cale de bateau, il est libéré dans la baie de Flensburg. Évacué dans un bateau suédois à Malmoë ou il est soigné à l'hôpital.

GRALL Jean Marie, né le 28 avril 1908 à Plouescat (Finistère). Arrêté le 27 juin 1944 à Saint-Pol-de-Léon, il est incarcéré à Brest. début août, il est dans le convoi de déportés politiques qui quitte Rennes à destination de l'Allemagne. A Belfort, il est déporté le 29 août  1944 vers Neuengamme. Disparu. Source: AC 21P 458 094.

 

 

GRANGER  dit SIMON Paul, né le 1er octobre 1922 à St-Denis (75). Archiviste au Commissariat de police de Loches. Réfractaire au STO, il est arrêté le 27 juillet 1944 lors de la rafle de Loches. Incarcéré à la prison de Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule 43565). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven. Mort en déportation le 5 avril 1945. (Source: AERI-RESISTANCE, CD d'Indre-et-Loire).

GREVY. Etant volontaire pour aller reconnaître les corps et les porter dans les grottes à Langeais, il réussit à s'échapper

GROUSSARD Geneviève.

GROUSSE Maurice. Arrêté le 21 avril 1944 à Rennes. Déporté le 3 août 1944 de Rennes vers Belfort (Train dit de Langeais)..Non trouvé dans le livre mémorial).

GUEGAN Félix, né le 10 juillet 1899 à St-Nazaire (Loire-Atlantique). Arrêté pour appartenance au Front National, il est incarcéré à la prison de Nantes le 29 juillet 1944. Il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes en direction de Belfort début août. Il est ensuite déporté le 29 août de Belfort vers le KL Neuengamme. (matricule 44055. Il décède le 15 mai 1945 à Bremen (avant le rapatriement)

GUEGUEN André, né le 18 juin 1911 à Treflez (Finistère). Membre du groupe "Antibes". Arrêté par la Gestapo le 3 juin 1944, il est enfermé à la prison Pontaniou jusque 13 juin 1944. Torturé par les Allemands, il a gardé le mutisme le plus absolu. Domicilié à Lesneven (Finistère) au moment de son arrestation. Il est déporté de Rennes le 3 août 1944 vers Belfort. Il s'évade à Langeais le 6 août lors du transport. Il rejoint par la suite les unités FFI de Lesneven et combattit jusqu'au 29 septembre 1944. DAVCC Caen.)

 

 

GUEGUEN François, né le 5 mars 1923 à St-Méen (Finistère). Membre d'un groupe de résistance de Lesneven. Arrêté le 3 juin 1944, à son domicile à Saint-Méen (29), il est interné à la prison de Pontaniou. transféré au camp Margueritte le 13 juin 1944, il est embarqué dans le dernier convoi de prisonniers le 3 août 1944 vers Belfort. Il s'évade à Langeais le 6 août lors du transport. De retour à Saint-Méen le 3 septembre , il reprend son activité résistante au sein des FFI.  Source: DAVCC de Caen. Article.

 

 

 

 

Jules Guéhéneuc, notaire de PléhérelGUEHENEUC Jules,Joseph, Marie-Ange, Mathurin est né le 9 mars 1904 à Saint-Potan ((Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils de Mathurin, Jean Guéheneuc et de Marie- Joseph Hourdin, son épouse, il se marie avec Marie Jan et est le père de trois enfants. Il est notaire à Pléhérel. Il fait la guerre de 1939-1940 en qualité de simple soldat, dans la section des commis et militaires d’administration. Il est démobilisé le 22 juillet 1940. Il devient,  en juillet 1943, membre du service de la France Combattante et de l’Organisation civile et miliaire (O.C.M.) « Centurie ». Il appartient aux F.F.I. jusqu’au 3 avril 1944. Il est arrêté précisément ce jour-là par la Gestapo. Il est 7 heures du matin, trois Allemands en civil débarquent chez lui, l’étude est alors fermée. Il est détenu à la prison de Saint-Brieuc jusqu’à la mi-mai, puis est transféré au camp Margueritte de Rennes jusqu’au deux août 1944. Il fait partie du convoi de Rennes à destination de l’Allemagne. A Langeais (Indre-et-Loire), lors du mitraillage du train par les Alliés, il tente de s’évader, mais est repris par les Allemands qui l’abattent. Il décède le 6 août 1944. Ses activités de résistant, ainsi que l’arrestation d’un réfractaire au S.T.O. porteur d’une fausse carte d’identité délivrée par ses soins, furent la cause de son interpellation. Déporté résistant. Croix de Guerre avec Etoile de Bronze. Citation à l’ordre de la Nation à titre posthume. Source : DAVCC, Caen, 21 P 620 674.

Daniel Heudré

GUEHENNEUX Louis, Joseph Guehenneux est né le 23 janvier 1920 à Brehan-Loudéac (Morbihan). Il est instituteur libre à Guignen (Ille-et-Vilaine). Le 28 juillet 1944, au soir, il est arrêté lors d’une rafle dans le bourg, en représailles d’un attentat contre deux soldats allemands. Il est interné au camp Margueritte de Rennes, monte dans le dernier convoi du 3 août 1944 vers Belfort. puis est déporté le 29 août 44 vers Neuengamme. (matricule 43926). Il décède le 24 mai 1945 à Lund en Suède dans un hôpital des suites d'un Typhus (Avant le rapatriement). Il est inhumé le 30 mai 1945 à Malmö, en Suède. Déporté. Mort pour la France. Source: DAVCC Caen, 21 P 481   485

Daniel Heudré

GUELLEC Jean-Marie, né le 5 novembre 1912 à Douarnenez ou Ploaré (Finistère). Membre des Corps Francs Vengeance du Finistère (groupe de Quimper, où il est « boîte aux lettres »). Déporté de Rennes le 2 ou 3 août 44, puis transféré de Belfort le 29 août 1944 vers Neuengamme. (matricule ?. Décédé le 13 avril 1945 à Bergen-Belsen. (Source JO: 113-17 mai 1994)- (Papiers le concernant déposés à la BDIC de Nanterre).

GUELOU Ange, né le 23 octobre 1899 (de Rennes). Libéré le 27 août 1944 à Belfort.

GUENECON Gilbert, né le 12 avril 1926 à Angers (49). Convoi arrivé à Natzweiler le 26 août 1944 en provenance de Belfort. (matricule 23890). Autre lieu de déportation: Dachau. Mort en déportation.

 GUERIN René, né le 4 mai 1906 à Déols (Indre), ajusteur, résistant, il est arrêté le 12 juin 1944 à la ferme des Laboureaux , Jeu-les-Bois (Indre). Transféré à Belfort, il est déporté le 5 septembre 1944 vers Buchenwald où il décède le 2 décembre 1944.

GUERIN René né le 13 août 1895 à Rouen (76). Arrivé à Belfort, il est déporté le 29 août 1944 vers Neuengamme 1944.  Neuengamme. (matricule ?). Décédé le 3 septembre 1944 à Wilhelmshaven.

GUERIN Robert, né le 25 mai 1917 à La Roche-Posay (86). Cultivateur. Chef de la résistance locale ,dénommé lieutenant "Jean-Pierre", il est arrêté le 3 ou 4 août 1944 pour résistance et détention d'armes suite à une dénonciation. Suite à une dénonciation il est arrêté au "Châtelier" maison bourgeoise à Lussault par la Milice et la Gestapo,  en compagnie d'Yvon LEBLOIS (chef de la résistance locale ,dénommé lieutenant "Jean-Pierre") et Geneviève LORILLEUX.  Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule 43803). Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven où il décède le 8 janvier.

Le 1er Aout 1944 raid aérien sur le terrain d'aviation de Parcay-Meslay (Tours ),investi par les Allemands (76 bombardiers  B17 ).  Le B17 Sequachiee (numéro 43-37876) est touché par la DCA allemande ,les neufs membres d'équipage sautent en parachutes et atterrissent tous indemnes .L'avion s'écrase au lieu dit La Barre, sur la route de Saint-Aignan, prés de Montlouis-sur-Loire.

Quatre d'entre eux avaient été faits prisonniers. La résistance locale avait pu en récupérer cinq, dont trois ont rejoint l'Angleterre via L'Espagne.
Sur les deux derniers, le pilote Antony FORTE et le bombardier Gregory COLLINS, l'un étant grièvement blessé. Il sera soigné par le docteur Gautier et le chirurgien Imbert d'Amboise. Ce dernier proposa d'héberger les deux Américains à l'hôpital, mais la décision fut prise qu'il reste chez Mme Gripouilleau, à Lussault-sur-Loire,au 10 Rue du village.

Dans la nuit du 3 au 4 août suite à dénonciation la Milice et la Gestapo investissent les lieux, les deux aviateurs tentent de s'échapper par le haut du coteau (maison semi troglodyte) mais les miliciens connaissent les lieux et la maison est cernée, dans les instants qui suivent les aviateurs sont appréhendés et fusillés dans la cave de cette maison.

Dans les mêmes instants au "Châtelier" maison bourgeoise à Lussault les miliciens investissent les lieux, trois résistants sont arrêtés (Geneviève LORILLEUX,Yvon LEBLOIS (chef de la résistance locale ,dénommé lieutenant "Jean-Pierre") et Robert GUERIN.
Mme GripouIlleau pour avoir caché les soldats) et incarcérées à la prison de Tours. Cette dernière échappera à la déportation.

Sources : La Nouvelle République du 3-8-2014  aerosteles

GUERINEL Michel François Pierre, né le 17 novembre 1920 à Saint-Marc-le-Blanc (35). Il entre dans le groupe de résistance de Bain-de-Bretagne F.U.J.F et participe à la propagande anti allemande par la diffusion de tracts. Il rejoint le maquis St-Marcel et participe aux opérations contre les unités allemandes. Suite à l'attaque du maquis, il se replie vers Messac où il est arrêté à Messac le 2 juillet 1944 avec deux de ses camarades, Gémin Jean et Yot Yves. Incarcéré à la prison Jacques Cartier de Rennes il est dans le convoi de prisonniers parti de Rennes début août 1944 en direction de l'Allemagne. À Belfort, il est déporté le 29 août 1944 Neuengamme. (matricule 43928) où il décède le 1er avril 1945. Sources: ACP 27 P6 Caen - AD35 167J24.

GUERRY Andréa, Louise, Amélie est née le 5 mars 1899 à Tiffauges (Vendée). Membre des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) depuis juillet 1943, elle occupe un poste de surveillante à la prison Le Pré-Pigeon, d’Angers. Elle sert d’intermédiaire entre les détenues résistantes et l’extérieur et facilite des évasions. Elle héberge aussi chez elle un patriote condamné à mort et recherché par la Gestapo. Elle est arrêtée dans la prison, le 6 juin 1944, sur dénonciation, par la Milice et la Gestapo. Elle fait partie du convoi 456 de Belfort, le 1er septembre 1944. Elle est déportée à Ravensbrück (matricule 62 914), le 3 septembre 1944. Elle sera libérée à la frontière germano-suisse par la Croix Rouge, le 9 avril 1945. Déportée résistante. Source : DAVCC, Caen, 21 P 621 083

Daniel Heudré

GUEZENNEC Paul, né le 4 juin 1906 à Morlaix (Finistère). Capitaine d'infanterie coloniale en congé d'armistice. Arrêté à son domicile à Carhaix, accusé d'avoir hébergé deux parachutistes le 13 mai 1944 par les feldgendarmes à la suite d'une dénonciation. Incarcéré à la prison de Pontaniou à Brest du 18 mai au 1er juin 1944, puis transféré au camp Margueritte de Rennes jusqu'au 3 août 1944. Il est embarqué dans le convoi de déportés politiques qui quitte Rennes le 3 août 1944 à destination de l'Allemagne Il réussit à s'évader lors du transport à Langeais le 6 août 1944. Une fois libéré, il se réfugie à Vallères et rejoint le maquis de La Tour d'Auvergne et participe à la libération de Tours. Officier de la Légion d'Honneur. Source: DAVCC, Caen, 21 P 621 197 (Témoignage Toullec). Article

GUIBERT Francis, né le 23 novembre 1928 à Rochefort-sur-Mer(17). Arrêté pour avoir" attaqué à main armée sur des soldats allemands" il est incarcéré à la prison de Nantes le 25 juillet 1944. Il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes en direction de Belfort début août. Il est ensuite déporté le 29 août de Belfort vers le KL Neuengamme (matricule 43733) Il décède le 27 mai 1945 à Sandbostel avant le rapatriement.

GUICHARD Pierre, né le 26 juillet 1904 à Vernantois (39). Cafetier. Domicilié à Joué-les-Tours. Il est arrêté le 31 juillet par un légionnaire, auprès de l'avion américain abattu à Joué. Il était suivi et surveillé pour ses opinions gaullistes. Emprisonné à Tours, il rejoint le groupe de prisonniers venus de Rennes. Le convoi reconstitué à La-Ville-aux-Dames, repart le 10 août vers Belfort. Il est ensuite transféré de Belfort le 29 août vers Neuengamme. (matricule 43709) . Il décède à Wilhelmshaven le 1er février 1945.

GUILCHET Edouard, Noël est né le 26 décembre 1903 à Querrien (Finistère). Fils de Guillaume Guilchet et d’Isabelle Rouzic, son épouse, il se marie le 6 juin 1938 avec Marguerite Puillandra. Il est camionneur transporteur. Il est arrêté le 12 mai 1944 à son domicile par la Gestapo, à Querrien, pour avoir transmis des renseignements sur l’armée allemande au réseau Alliance. Il est détenu à Quimperlé du 12 au 15 mai 1944, puis à la prison Saint Charles de Quimper. Il  est  déporté de Rennes début août 1944 vers Belfort. Il est transféré au kl de Natzweiler (matricule 23894) le 26 août 1944. Il décède au camp de Neuengamme le 24 décembre 1944. Autre lieu de déportation: Dachau. Déporté politique. Mort pour la France. Source : DAVCC, Caen, 21 P 460 084

GUIGON Jean, Henri est né le 16 mars 1914 à Toulon (Var). Il est prisonnier de guerre en 1940. Grand malade, il est rapatrié après un an de régime disciplinaire. Il  devient capitaine pilote d’hélicoptère à Versailles. Résistant, il milite au sein du réseau Oscar Buckmaster, à partir du 1er août 1943. Au moment de son arrestation, il est domicilié à Paramé et se trouve en congé d’armistice, reclassé à la Sous-Préfecture. Le 18 janvier 1944, à 18h,  après dénonciation, il est arrêté par deux hommes de la SD et quatre Feldgendarmes, conduit au siège de la Gestapo, la villa des Quatre Vents et  interrogé sur le camouflage d’aviateurs américains,  en liaison avec son beau-père et au domicile de celui-ci. Il aurait été dénoncé par un faux parachutiste, nommé Léo Koster. Il est interné à la maison d’arrêt de Saint- Malo du 18 janvier 1944 au 23 février, puis à la prison de Rennes jusqu’au 2 août 1944. A cette date, il est dans le convoi parti de Rennes à destination de l’Allemagne. Il se retrouve  au Fort Hatry de Belfort, du 15 août 1944 au 27 août 1944. Il est alors libéré et retrouve les siens le 24 septembre 1944. Interné Résistant. Chargé de mission de 2e classe.

Pour son engagement, il obtient la Croix de Guerre avec étoile de Vermeil et la médaille d’Argent de  la Reconnaissance Française.

Source : DAVCC, Caen, 21 P 621 472

Daniel Heudré

GUILLARD Anne, née SCHAACK le 11 mai 1894 à Esch-sur-Aszette. (Femme de René). Elle entre en août 1942 dans le groupe de résistance du Front National de Saint-Malo. Elle apporte son aide aux patriotes recherchés par la Gestapo. Elle se trouve dans le maquis de Plédéliac (Côtes-d'Armor) où elle aide la résistance en assurant les liaisons entre Dol, Saint-Malo, Combourg et le maquis de Plédéliac. Le 23 novembre 1943, en mission à Rennes, elle est arrêtée par la Gestapo, en gare de Rennes. Torturée, elle est incarcérée puis déportée de Paris, gare de l’Est, le 18 avril 1944 vers le KL Ravensbrück.(matricule 35364). Autre lieu de déportation:  Leipzig. Elle est rapatriée le 21 mai 1945. (ADIV35: 167 J42)

GUILLARD Désiré Emile Eugène, né le 30 novembre 1920 à Saint-Igneuc (Côtes-d'Armor). Secrétaire de mairie. Il s'est engagé dans le réseau Bordeaux-Loupiac le 1er aouût 1943. Chef de groupe F.T.P., participa à l'attaque de la prison de Dinan le 12 avril 44 qui permit de délivrer 2 patriotes, Jean Guérillon et Jean Margueritte. Il ravitaillait régulièrement le maquis de la Hunauday en Pludéliac (Côtes-d'Armor) en viande. Arrêté en même temps que son frère par la Gestapo pour l'hébergement d'aviateurs alliés recueillis par le réseau le 12 décembre 1943. Interné à la prison Jacques Cartier du 19 décembre 1943 au 23 janvier 1944, puis transféré au camp de Compiègne pour être déporté le 24 janvier 1944 au camp de Buchenwald jusqu'au 20 avril 1945.

GUILLARD René Ange Henri est né le 3 août 1900 à Rennes. (Ille-et-Vilaine) (Mari de Anne Guillard).  Fils d’Isidore Guillard et de Marie, Joseph, Françoise Levitoux, il se marie avec Anne Schaack le 7 septembre 1935. Il est comptable. Il est prisonnier de guerre évadé du camp de Chalons le 24 décembre 1940. Il entre dans la Résistance en 1942, dans le groupe FN de Saint-Malo, et participe aux sabotages des chantiers Todt. Il contacte le groupe de Résistance FTP de Pontorson (Manche) et participe à des sabotages. Il rejoint le 4 septembre 1943 le maquis de Plédéliac (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) pour assurer le ravitaillement, la formation militaire des hommes. Il établit et livre des plans de défense côtière de Cherbourg et de la région Bretagne. Il est arrêté le 23 décembre 1943 à Paris par la Gestapo, suite à une dénonciation. Il est interné à Fresnes, puis à Compiègne. Transféré à Rennes, il est dans le convoi parti de Rennes début août 1944 (convoi dit de Langeais) vers Belfort. Le 26 août 1944 il est déporté  vers Natzweiler. (matricule 23900) puis est transféré vers Dachau le 6 septembre 1944 (matricule 102206). Autres lieux de déportation: Mauthausen (matricule  98189), Melk. Rapatrié le 6 juin 1945, il est pensionné à 100 %. Déporté résistant. Il décède le 25 novembre 1948 à Paris. Sources: DAVCC, Caen, 21 P 621 615 - ADIV35 167 J42. . Article

GUILLARD  Robert Félix est né le 2 janvier 1920 à Muël.(Ille-et-Vilaine). Fils d’Emile Guillard et d’Anne Binard, Ancien lieutenant d'active,, il appartient au mouvement Libé-Nord depuis août 1942. Il est arrêté le 26 mai 1944 à Gaël (Ille-et-Vilaine) par la Gestapo.  Incarcéré à la prison Jacques Cartier, il est déporté dans le "dernier convoi" parti de Rennes début août vers Belfort puis transféré le 29 août 44 vers Neuengamme. (matricule 43964). Affecté au kommando de Wilhelmshaven. Il décède le 14 mai 1945 à Sandbostel (All.) - Une rue honore son souvenir à Gaël (Ille-et-Vilaine) - Mention "Mort en déportation" arrêté du 06/05/1994 - Cité dans le "Livre Mémorial des Déportés de France" de la F.M.D. Tome 3 p 275.. Source : DAVCC, Caen, 21 P 621 619.

GUILLAS Émile, François, Marie Guillas est né le 3 février 1925 à Saint-Philibert (Morbihan). Fils de Joseph, Marie Guillas, cultivateur et de Marie, Ange Laizir, il est arrêté et interné au fort de Kernavest,  à Quiberon, le 29 juin 1944, puis au fort Penthièvre à Saint-Pierre-Quiberon. Il arrive ensuite à la maison d’arrêt de Vannes, le 1er juillet 1944 et rejoint Rennes le 18 juillet 1944. Il fait partie du convoi de Rennes, le 3 août 1944  et est dirigé sur Belfort. De là, il arrive à Natzweiller (matricule 23 896) le 26 août 1944. Il est déporté sur Dachau, puis dans le kommando d’Haslach. Il est décédé le 1er décembre 1944 à Haslach.  Mort pour la France. Source : DAVCC, Caen, 21 P 460 116.  JO:142-21 juin 1994).

Daniel Heudré

GUILLAUME MMe. .

GUILLEBAUD Louis, né le 4 janvier 1910 à Velles (Indre). Ajusteur, résistant, il est arrêté le 12 juin 1944 à Les-Laboureaux . Il est transféré à Belfort puis est déporté vers le KL Neuengamme le 29 août 1944. Autre lieu de déportation: Wilhelmshaven où il décède le 7 avril 1945.

GUILLEME Joseph, né le 8 mai 1925 (de Rennes). Libéré le 27 août 1944 à Belfort. Dirigé vers le camp de Giromagny. (Archives de Caen).

GUILLEMET Maurice , Eugène est né le 6 avril 1906 à Saumur (Maine-et-Loire). Fils de Maurice Guillemet et d’Angèle Meunier, son épouse, il se marie avec Violette , Berthe, Augusta Richomme. Il est sous-officier de carrière au 11è  Régiment étranger d’infanterie (R.E.I.,matricule 82) au recrutement de Tours. Capturé le 23 juin 1940 à Ochey (Meurthe-et-Moselle), il est interné au Stalag XVII B  (matricule 60213), puis transféré le 8 avril 1941 vers le Frontstalag  194 de Châlons-sur-Marne (Marne). Il est démobilisé le 15 septembre 1941. A son retour, il s’engage dans la Résistance au sein du réseau Goélette des Forces Françaises Combattantes, puis dans le réseau Denis Buck. Il accomplit des missions de renseignement et recherche des terrains pour des parachutages. Il est arrêté le 7 août 1944, chez lui  à Saumur, par la Gestapo. Est impliqué dans l’affaire le curé Martin de la paroisse Saint-Nicolas de Saumur qui mourra en camp de concentration.  Il est interné à la prison de Tours (Indre-et-Loire). Il est ensuite déporté, le 1er septembre 1944, au camp de Neuengamme (matricule 43 856). Il est libéré, le 8 juillet 1945, par les Américains, puis rapatrié par le centre de Paris-Lutétia.  Déporté résistant. Médaille militaire. Croix de Guerre. Source : DAVCC, Caen, 21 P 621 767.

Daniel Heudré

GUILLERM Jean. Originaire de Saint-Évarzec (Finistère). Arrêté au cours d'une rafle à Plouescat le 11 mai 1944 par les feldgendarmes à la suite d'une dénonciation. Interné à la prison Pontaniou de Brest puis au camp le 2 juin 1944. Il se trouve dans le convoi de prisonniers parti de Rennes le 3 août 1944 à destination de l'Allemagne. Il s'évade en cours de transport à Saint-Mars-du-Désert le 4 août 1944. DAVCC Caen. (Témoignage Toullec)

GUILLET Félix, Claude, Jean Marie Guillet est né le 23 mars 1899 à Blain (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique). Grainetier et cabaretier, il rejoint les Francs-tireurs et  partisans Français (FTPF), le 16 décembre 1943. Affecté au 1er Bataillon, il a pour mission de recruter dans le secteur de Belz (Morbihan) et de fournir des informations sur les mouvements des troupes allemandes et les défenses côtières. En janvier 1944, il procède au sabotage des téléphoniques allemandes reliant  des postes côtiers, puis en février, à un sabotage sur la voie ferrée vers Landévant.  Il effectue des transports d’armes de Pluméliau à Belz. Il entre en relation étroite avec les responsables départementaux « Prosper » et « Jim ».  Deux (ou trois) Allemands ayant été désarmés par des patriotes le 17 juin 1944, une rafle est organisée le lendemain dans la commune de Belz. Ayant rendez-vous chez lui avec Joseph Daniel, le responsable départemental du Front national, Félix Guillet avait réussi à prévenir celui-ci du danger encouru et fait disparaitre des documents importants. Les soldats allemands finissent par le découvrir chez lui et l’embarquent en camion avec sa fille Denise. Celle-ci sera relâchée le 3 juillet.  Il est interné le 18 juin 1944 à la prison de Vannes, puis est transféré au camp Margueritte de Rennes, enfin à Compiègne. Parti de Rennes par convoi le 3 août 1944, il arrive via Belfort  au camp de Natzweiler, le 26 août 1944 (matricule 23 897). Il est ensuite déporté à Dachau (100 162), le 4 septembre 1944, et transféré à Neuengamme, le 22 octobre 1944. Il y décède le 23 mars 1945. Mort pour la France. Déporté politique.

SOURCE : DAVCC, Caen, 21 P 460 245
Daniel Heudré

GUILLO (André, Émile, Louis), né le 23 janvier 1899 à Ploemel (56). Il entre dans la Résistance en avril 1942 (pseudonyme: Chim) sous le commandement du chef d'escadron Guillaudot, à la caserne de gendarmerie de Vannes. Il entreprend en 1943 le recrutement d'une compagnie de F.F.I. dont il prend le commandement. Nommé capitaine dans le Résistance le 1er mars 1944.  Il cache chez lui un dépôt de munitions et héberge Jean Cholet, officier instructeur  parachuté par Londres avec son chien, un berger allemand. Il est arrêté le 31 mars 1944 à son domicile, la caserne de gendarmerie de Pontivy, suite à une dénonciation, puis emprisonné à Rennes. Il fait partie du dernier convoi de déportés parti de Rennes le 3 août vers l'Allemagne. Arrivé le 15 août à Belfort, il est dirigé le 29 août 1944 vers Neuengamme.(matricule 43798). Il est porté disparu le 14 avril 1945.

Il est décoré de la Médaille commémorative de la Grande Guerre, de la Médaille interalliée dite de la Victoire, de la Croix des services militaires volontaires, de la Croix du combattant volontaire avec barrette 1914/1918 et de la Croix de guerre 1939/1945 avec palme. Il a, en outre, été promu chevalier de la Légion d'honneur.

Lien externe: http://www.morbihan.gouv.fr/Services-de-l-Etat/Securite-et-protection-des-personnes/Groupement-de-gendarmerie-departementale-du-Morbihan/Le-musee-Guillaudot/Quelques-portraits/Andre-Guillo

GUILLOU Louis, Joseph, Jean est né le 30 mars 1925 à Saint-Quay-Portrieux (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils de Louis Guillou, marin et d’Anna, Jeanne Burlot, son épouse, il est employé de mairie. Il est agent de renseignement.  Dénoncé par un soldat allemand, il est arrêté par la Gestapo, le 9 mai 1944, à son domicile, à Saint-Quay-Portrieux, au cours d’une mission entreprise sur un des chantiers de l’Occupant. Il est interné à la prison de Saint-Brieuc, du 9 mai 1944 au 7 juin 1944, puis au camp Margueritte de Rennes, du 8 juin 1944 au 1er août 1944. Il se trouve dans le transport parti de Rennes début août 1944 vers Belfort (convoi dit de Langeais) Il est déporté à Neuengamme le 1e août 1944 jusqu’au 18 février 1945. Il décède à Neuengammele 18 février 1945. FFI. Homologué caporal. Déporté résistant. Mort pour la France. Source : DAVCC, Caen, 21 P 460 342

GUION Jules Gabriel est né le 25 septembre 1920 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Fils de Jules, Emile Guion et de Léontine, Marie Tobec, son épouse, il est marié avec deux enfants et est agent de maitrise. Réfractaire au STO, deux fois requis, il part à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine), sur les instances de sa famille. Après une rixe avec un Allemand de la Todt, il est recherché par la Feldgendarmerie. Il se réfugie alors dans sa famille auprès de sa femme. Il est arrêté début mai 1944, à 5 heures du matin,  par la Milice  à son domicile à Guichen pour détention d’armes et refus du STO. Il est interné le 16 mai 1944 à Rennes.  Il est déporté de Rennes début août vers Belfort, puis est transféré ver le KL de Neuengamme le 29 août 1944. (matricule 43796) puis le kommando de Wilhelmshaven. Il est libéré le 3 mai 1945. Il affirmera avoir été évacué à pied à la suite d’un bombardement sur la ville de Lubeck. Il est pris en charge  par la Croix Rouge suédoise et dirigé en bateau vers la Suède. Il est conduit à l’hôpital de Malmö.  Il est rapatrié en France. Déporté que. Source : DAVCC, Caen, 21 P 622 210.

Daniel Heudré 

GUYADER Émile,  est né le 8  juin 1896 à Plouhinec (Finistère). Marié, il est marin, mécanicien sur bateau de pêche à Lorient.  En 1942, il commet de nombreuses détériorations à bord du remorqueur « Paludier », au service des Allemands pour la surveillance des travaux dans le port de Lorient (Morbihan). Ce remorqueur coula à deux reprises, suite à ces sabotages  et les Allemands ouvrirent enquêtes sur enquêtes. Guyader dut s’enfuir de Lorient (Morbihan), fin 1942 et se réfugia à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), puis à Ancenis (Loire-Inférieure). Le 4 juin 1944, il est arrêté à Ancenis par la Gestapo, suite à une dénonciation pour sabotages répétés. Il est interné à la prison Lafayette de Nantes, du 5 juin 1944 au 2 août. Il est condamné par le tribunal militaire allemand de La Baule à 3 ans de travaux forcés pour sabordage du remorqueur « Paludier » et détérioration de matériel électromagnétique. Parti en convoi, le 2 août, il se retrouve à Belfort du 14 août 1944 au 15 octobre 1944. Libéré le 25 août 1944 à Belfort grâce à la complicité du sous-officier alsacien Charles Schalgdenhaufen.Il et rejoint la Suisse d’où il est refoulé sur Pontarlier (Doubs). Il y reste 3 jours pour hospitalisation et retourne à Nantes. 

Source : DAVCC, Caen

Daniel Heudré

GZELINSKI Stanislas, né le 3 novembre 1911 (de Couëron). Libéré le 28 août 1944 à Belfort.

Plan du site | Liste des déportés | Liste d'évadés ou libérés à Blefort | Liste des femmes déportées

  accueil-mdg1.gif (1380 octets)