f2gr15.gif (202 octets)fgr15.gif (168 octets)fd15.gif (168 octets)f2dr15.gif (203 octets)

Liste de déportés politiques nés  ou arrêtés dans les Côtes d'Armor

(Dernière mise à jour: 02/05/2022)

Vous souhaitez compléter cette liste ou proposer un document  concernant un ou plusieurs déportés de cette liste 35memoiredeguerre@gmail.com

Liste de quelques déportés juifs dans les Côtes d'Armor   Liste des camps

camps-nazis-200.jpg (41196 octets)
 

AB C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Haag Paul, né le 9 février 1920 à Saint-Brieuc. Il est déporté de Pantin le 15 août 1944 vers le KL Buchenwald (Matricule 77527). Autres lieux de déportation: Dora, Ellrich où il décède le 27 novembre 1944.

HALLOUET Charles, Marie, Victor, né le 8 avril 1924 à Languedias (Côtes-d'Armor). Fils d’Eugène Hallouet et de Victoire Noël, il est célibataire et pratique le métier de cimentier. Il appartient au groupe FTP de Dinard, de mai 1944 au 28 juillet 1944. Il est arrêté à Saint-Marc-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine) par les Allemands et les miliciens, lors de l’attaque du maquis d’Evert. Il est interné au camp Margueritte de Rennes, du 28 juillet 1944 au 4 août 1944. Il est dirigé sur Belfort et déporté ensuite dans la région d’Hanovre. Il décède fin mars 1945. Il a vingt  et un ans. Est témoin de son combat au maquis Henri Leprince qui sera déporté, mais réussira à s’évader à Langeais, lors du mitraillage du convoi par les avions alliés. Sources : DAVCC, Caen, 21 P 461 203, JO: 34-10/2/1994.

Daniel Heudré

HAMON Ange Marie Mathurin, né le 22 février 1905  à Hillion (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Entré dans la Résistance le 1er novembre 1942, au sein du Réseau C.N.D. Castille en qualité d’agent P 2, il est chargé de mission de 3ème classe et agent de renseignements sous le pseudonyme de Le Macon.  Il est arrêté le 18 mars 1944 par la Gestapo à Hillion. Il est interné, avec Antoine Grall, au camp Margueritte de Rennes, du 18 mars 1944 au 29 juin  1944. Il est déporté dans un train de wagons à bestiaux pour l’Allemagne. Avec quelques camarades, il réussit à camoufler des objets, couteaux et barres de fer, et à pratiquer des trous dans les wagons. Ainsi réussit-il, avec d’autres, notamment Antoine Grall., à s’évader entre Mauves-sur-Loire et Ancenis (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 1944. Pour les diverses activités attestées (détérioration de lignes téléphoniques, de pylônes électriques, distribution des tracts et journaux clandestins), Ange Hamon se voit remettre la carte de volontaire résistant, la Croix de guerre, la Médaille des évadés. Homologué au grade de sous-lieutenant. Chevalier de la Légion d'Honneur. Source: DAVCC Caen. Article.

 

HAMON Arthur, né le 28 avril 1922 à Bourbriac (22). Il est déporté le 4 août 1941. Lieux de déportation: Karlshure, Reinbach, Sieburg. Il est libéré le 28 mars 1945 à Sieburg.

HAMON (Joseph, Marie), né le 17 juin 1882 à Plumieux (22). Transport parti de Compiègne le 16 avril 1943 vers le KL Mauthausen. (Matricule: 26278). Il décède le 9 juin 1943 à Mauthausen (Aut.) (Source JO: 34-10 février 1994)

HAMON Madeleine épouse POULIQUEN est née le 21 juillet 1925 à Bourbriac (Côtes-d'Armor). Célibataire, elle est fille d’Yves, Marie Hamon, cultivateur et de Marie, Victorine Capitaine, ménagère. Elle est affiliée au groupe franc « Vengeance » du 17 avril 1944 au 26 mai 1945, en tant que convoyeuse. Elle est arrêtée le 20 mai 1944 à Ploumagoar, par la Feldgendarmerie de Guingamp, suite à une dénonciation. Elle est internée à Guingamp, à Saint-Brieuc, à Rennes et à Belfort. Elle est déportée le 1er septembre 1944, vers Ravensbrück. (Matricule 62829) puis à Bergen-Belsen du 3 mars au 15 avril 1945. Elle est libérée e 15 avril 1945 par l’armée anglaise. Déportée résistante. Source: DAVCC, Caen, 21 P 650 566.

Daniel Heudré

HAMON Odette Louise, née le 31 août 1916 à Morlaix (29). Célibataire. Domiciliée Tertre de la Villette-en-Plougragan (22). Arrêtée le 8 août 1943 pour "menées anti-nationale" elles est déportée de Paris, gare de l’Est, le 18 avril 1944 vers le KL Ravensbrück. (matricule: 35368). Revenue des camps.

HAMON (Pierre, Joseph), né le 22 septembre 1898 à Saint-Brieuc (22). Il est déporté de Compiègne le 20 avril vers Mauthausen (Matricule: 28700). Lieux de déportation: Schlier, Mauthausen. Il décède le 4 décembre 1943 à Mauthausen.(Source JO: 34-10 février 1994).

HAMON Yves, Dit Menard Lionel, né le 12 septembre 1923 à Belle-Isle-en- Terre (22). Il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule: 35142). Autres lieux de déportation: Watenstedt-Salzgitter, Ravensbrück . Il s'évade lors de l'évacuation du camp.

Hansen Erling, né le 13 mars 1909 à Plérin (22). Médecin au lycée Anatole Le Braz où existait un important mouvement de Résistance(trois élèves fusillés au Mont Valérien et plusieurs morts en déportation). Erling Hansen est dénoncé pour son activité de résistant. Arrêté le 2 novembre 1943 en même temps que le pasteur Crespin, il est interné à Saint-Brieuc et Rennes puis à Compiègne où il déporté de Compiègne le 22 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 42679). Autre lieu de déportation: Schönebeck ou « Julius ». Transféré le 12 mai 1944 comme médecin au kommando de Mulhausen ou « Martha » , kommando évacué à partir du 2 avril 45. Auschwitz cours de cette marche forcée, le Drütte-Salzgitter Hansen parviendra à garder en vie les 600 hommes du kommando. Buchenwald est libéré le 11 avril 1945, mais le Drütte-Salzgitter ne rentre à Saint-Brieuc qu’en mai, ayant tenu à apporter son assistance médicale jusqu’au dernier rescapé à rapatrier. Officier de la Légion d’H, Palmes académiques. Témoignage

Hansen Marcel, né le 14 mai 1920 à Nilvange (57). Médecin arrêté à St-Brieuc. Il est déporté de Compiègne vers Natzweiler. le 24 novembre 1943. Matricule : 6223). Autre lieu de déportation: Schömberg où il est libéré le 23 avril 1945.

Harnois  J.  arrêté en mai 43 meurt à Flossemburg en mai 45. Non identifié dans le mémorial des déportés de France.

Harnois Yves, né le 27 mars 1923 à St-Caradec (22). Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau (Matricule: 185727). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Flossenbürg, Dresde. Disparu en février 1945.

Hayer Marcel, né le 29 juin 1923 à Pleudihen (22). Il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule: 33670).  Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Rescapé des camps.

Henry  Eugène, né le 28 mai 1914 Plestan(22). Accusé avec 3 autres personnes ( Clément Henri, Le Texier Henri, Macé Ange), il est arrêté  par la Gestapo le 13 avril 1943 pour avoir avec caché et hébergé au aviateur américain, tombé sur Trébry. Il est déporté NN avec 9 autres personnes, le 22 juillet 1943 de Paris gare de l’Est vers le KL Hinzert. Autres lieux de déportation: Wittlich, Sachsenhausen.

 Document sur les 10 déportés de Saint-Glen:

Henry Jean, né le 5 février 1912 à Perros-Guirec (22). Il est déporté de Compiègne le 22 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 43036). Autre lieu de déportation: Flossenbürg. Revenu des camps.

Henry (Louis, Marie), né le 26 juin 1896 à Duault (22)Il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. (Matricule: 40357) . Il décède le  le 15 décembre 1944 à Hamburg-Neuengamme (All.) (Source JO: 142-21 juin 1994)

Henry (Robert, Eugène), né le 4 octobre 1914 à Lanrodec (22). Il est déporté de Compiègne le 28 octobre 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 30875). Il décède le 19 janvier à Dora.

HERVE Joseph, Jean, François est né le 9 septembre 1897 à Plédran (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils de Jean Hervé, laboureur et de Françoise Gicquel, ménagère, il est fermier à Plédran. Il se marie avec Marie, Joseph, Anne, Françoise Le Maux. Ils auront cinq enfants. Il héberge les membres du maquis du secteur dans sa ferme. Le 13 juin 1944, il est arrêté par les troupes allemandes, à la ferme Le Pouldu, laquelle est incendiée. Il est interné à la prison de Saint-Brieuc, puis au camp Margueritte de Rennes. Il fait partie du dernier convoi de Rennes. A Langeais, beaucoup de déportés réussissent à s’évader le 6 août 1944, c’est le cas de Jean Morice, un de ses camarades de détention. Joseph Hervé n’a pas cette chance, il est déporté de Belfort vers le KL Natzweiler le 26 août 1944. (Matricule: 23916), puis est dirigé  Dachau et Neuengamme jusqu’au 1er janvier 1945. Il décède le premier janvier 1945 à Hambourg. Homologué sergent-chef. Déporté résistant. Mort pour la France. Sources : DAVCC, Caen, 21 P 463 056. JO: 163-16 juillet 1994.

Daniel Heudré

Hervé (Pierre, Marie), né le 27 mars 1884 à Cohiniac (22). Il est déporté «NN» le 19 décembre 1942 de Paris, gare de l’Est, vers le Hinzert. (Matricule: 5829). Il décède le  le 26 avril 1943 à l'hôpital d'Hermeskeil (All.) Source JO: 2-4 janvier 1994).

Héry (Armand, Albert, Félix, Marie), né le 21 juin 1913 à Plourhan (22), . Il décède le  le 27 mars 1945 à Dora (All.) (Source JO: 2-4 janvier 1994)

Hery Yves, né le 28 août 1910 à St-Nicolas-du-Pelerin (22). Il est déporté  «NN» le 25 février 1944 de Paris, gare de l’Est vers le KL Natzweiler. (Matricule: 7611). Autres lieux de déportation: Dachau, Allach où il est libéré le 30 avril 1945.

Heurtier Georges, né le 12 juillet 1904 à Rennes (35). Membre du mouvement Libération -Nord à partir de Mai 1943, Georges Heurtier fait partie du noyau qui met en place ce mouvement dans le département avec Bescond, Kérien ( Chef de division à la Préfecture) et Guennebaud ( professeur d’anglais au lycée Le Braz de Saint-Brieuc) ainsi que Lavoquer. Il devient responsable de la branche civile du mouvement alors que Lavoquer a la responsabilité du militaire ( l’Armée Secrète). Chef du groupe d’action immédiate mis sur pied par ce mouvement, il siège au sein du CDL clandestin à partir du début de l’année 1944 mais il est arrêté le 14 Février 1944 et interné jusqu’au mois de Juillet 1944. Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28 juillet 44 de Compiègne vers Neuengamme. Matricule 40275. Revenu. Biographie

Hinault (Jules, Aimé), né le 18 novembre 1895 à Trégueux (22). Il est déporté le 15 août 1944 de Pantin vers le KL Buchenwald. (Matricule: 77240). Autres lieux de déportation. Dora, Ellrich  où il décède le  le 13 janvier 1945 à (All.) (Source JO: 284-8 décembre 1993).

Hingant Jean, né le 1er août 1920 à Plaintel (22). Il est déporté de Compiègne le 28 avril vers Sachsenhausen (Matricule: 65263). Autre lieu de déportation: Falk. Il est libéré.

Hourdin Aline, née le 23 février 1915 à Matignon. Arrêtée en zone occupée et déportée «NN» vers le Reich Lieux de déportation: Ravensbrück (Matricule :102396), Flussbach, Breslau, Jauer, Gazée

 

HUERRE  ép. PERODEAU Odile, Renée est  née le 19 juin 1916 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fille d’Henri, Auguste, Joseph Huerre, capitaine d’Infanterie et de Marie, Emilie, Louise Wollenweber, elle est  professeur de classe enfantine à Asnières. Alors qu’elle se trouve dans le train entre Dol et Rennes, avec sa sœur Marie-Claire Huerre, elles sont piégées par un agent provocateur et très critique à l’égard de la France, de l’Armée et de leur père. Elles répondirent avec vivacité et arrivées à la gare de Rennes, elles furent arrêtées et interrogées suite à la dénonciation de l’agent au Service de Sûreté allemand. Elles sont alors internées à la prison Jacques Cartier de Rennes. Le 26 ou le 27 janvier 1944,  Odile est transférée à Compiègne, au Frontstalag 12, Marie-Claire l’ayant précédée le 5 novembre 1943. De Compiègne, Odile est déportée le 21 janvier 1944au camp de Ravensbrück (Matricule: 27720), au camp de Hanovre et au camp de Bergen-Belsen. Elle est libérée le 15 avril 1945 par l’armée américaine de Montgomery. Déportée politique. Source: DAVCC, Caen, 21 P 657 845.

Huet Alphonse, né le 27 décembre 1909 à St-Brieuc (22). Il est déporté de Compiègne le 3 septembre vers le KL Buchenwald le 4 septembre 1943. (Matricule: 20646). Il est libéré le 11 avril 1945 à  Buchenwald.

Huet Ferdinand, né le 29 août 1909 à Guingamp (22). Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme.(Matricule: 39812). Revenu.

HUGUES Jean, né le 27 avril 1921. Boucher à Loudéac. Membre du réseau Turquoise. Se trouve dans la baraque 10 d'Héger.Il se trouve dans le transport parti de Rennes le 3 août 1944 en direction de Belfort (Convoi dit de Langeais). Il s'évade à Saint-Mars-du-Désert le 4 août 1944.

Hugues Yves,  né le 27 avril 1921 à Loudéac (Côtes-d'Armor). Son parcours

 

 

 

Huonnic Jean-Marie, né le 20 août 1902 à St-Clet (22). Il est déporté le 29 septembre 1943. Lieux de déportation: Kassel, Rheinbach, Köln Westwaggon, Butzbach. Il est libéré le 29 mars 1945 à Butzbach

Huon Yves, né le 19 juin 1913 à  Trégastel (22). Il est déporté le 4 juin 1944 de Compiègne vers le KL Neuengamme. Autre lieu de déportation: Sachsenhausen. Reveenu.

Illion François, né le 25 novembre 1923 à Lézardrieux (22). Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté "NN" le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule: 39457). Il est libéré le 2 mai 1945 à Malchow.

Jaffrain née Hellard FrancineJaffrain Francine, née Hellard le 13 mars 1922 à Quintin (22). Chargée de renseigner les mouvements des troupes allemandes dans le secteur de Châteaugiron, Janzé et Rennes, elle est arrêtée le 7 avril 1944 à Janzé. Torturée par la Gestapo de Rennes, elle n'avoue pas. Elle est transférée à Saint-Brieuc, puis à Jacques Cartier de Rennes. Elle se trouve dans le transport parti de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort (Convoi dit de Langeais)../../convoi44/index.htm#Sommaire, puis est déportée vers le KL Ravensbrück le 1er septembre 1944. (Matricule 62830). Autres lieux de déportation: Genshagen, Sachsenhausen, Oranienburg. Elle est libérée début mai 1945.

Jaffrin Hellard Francine, née Hellard le 13 mars 1922 à Quintin (22). Arrêtée le 7 avril 1944 à Janzé. Déportée de Rennes le 2 août 1944 vers Belfort (Convoi dit de Langeais), puis est transférée vers le KL Ravensbrück le 4 septembre 1944. (Matricule: 62830). Autre lieu de déportation: Genshagen.

Jan Maria, née le 15 mars 1926 à Corseul (22). Elle est déportée «NN» le 17 février1944. Lieux de déportation: Aachen, Lauban, Ravensbrück, Zwodau où elle libérée.

Jannin Louis, né le 21 novembre 1917 à Plozéal (22). Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme.( (Matricule: 40943). Il décède le 28 juillet 1944 entre Compiègne et Neuengamme. Abattu en tentant une évasion lors du transport. Il est immatriculé après son décès.

JANVIER Christian, né le 29 octobre 1923 à Chatelaudren (22). Membre du réseau Turquoise. Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944, il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule 40194). Rescapé des camps.

Jaouen (François), né le 1er janvier 1915 à Perros-Guirec (22). Il est déporté le 27 mai 1943 de Paris, gare de l'Est vers le Hinzert. Il décède le  le 13 mars 1945 à Weimar (All.) (Source JO:189-17 août 1994)

JAOUEN (François) , né le 4 mai 1900 Plourac’h (22). Domicilié à Carhaix (29) au moment de son arrestation. Il est déporté le 29 septembre 1943. Lieux de déportation: Kassel, Rheinbach, Sieburg où il libéré le 10 avril 1945.

Jaouen (Raymond), né le 30 août 1908 à Collinée (22). Il décède le  le 2 juillet 1944 lors de son transfert dans le "train de la mort" parti de Compiègne vers Dachau (All.)(Source JO:189-17 août 1994)

JEGOU Armand, Jean est né le 11 avril 1911 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils d’Armand, Louis Jegou, ouvrier maçon et d’Aimée, Julie, Morcel, ménagère, il se marie à Plouha, le 21 décembre 1936, avec Eugénie, Françoise, Marie Auffret. Il appartient à Défense de la France. Il distribue des tracts et des journaux,  comme le Patriote des Côtes-du-Nord. Il héberge des réunions de responsables de la Résistance, des membres du Front national en déplacement ou traqués. Son domicile de Plouha sert de dépôt d’armes. Dans la nuit du 30 avril au 1er mai 1944, il pose sur les fils électriques et les murs de l’école communale, alors casernement allemand, des drapeaux tricolores. Il est alors arrêté par la Gestapo, à Plouha. Il est interné à la prison de Saint-Brieuc, puis à Rennes. Il fait partie du convoi de Rennes début août 1944 vers le kl Natzweiler  (matricule 23 930). Il est déporté en Allemagne, à Dachau, puis Haslach. Il est libéré le 1er mai 1945. Il est revenu des camps. Sergent-chef. F.F.I. Déporté résistant. Croix de Combattant Volontaire de la Résistance. Source : DAVCC, Caen, 21 P 576 527.

Daniel Heudré

JÉGOU François, né le 21 octobre 1920 à Mael-Carhaix. (Côtes-d'Armor). Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau le 30 avril 1944. (Matricule 185781) . Autres lieu de déportation: Buchenwald, Mühlhausen , Kommando du KL Buchenwald. Revenu des camps.

 

r-jégou120.jpg (14075 octets)Jégou (René, Ange, Raymond), né le 11 septembre 1921 à Kergrist-Moëlou (22).M. René Jégou est parti en Allemagne au titre de la réquisition de main d’oeuvre (STO) en octobre 1942.
Il est arrêté le 26 février1943 par la Gestapo pour « refus de travailler ». il est déporté le 10 octobre 1942, et incarcéré deux mois à la prison d’Offenbach, puis interné (sans doute après jugement) au camp de Buchenwald fin avril 1943. Il est  transféré au camp de Lublin en février 1944 (matricule 9346). Bien que ce camp reste dans les mémoires comme un camp d’extermination pour les juifs, quelques milliers de détenus sont utilisés par des entreprises de la SS dans divers ateliers : menuiserie, mécanique, cordonnerie, forge, textile, briqueterie, explosifs, chimie, etc.
Ce camp étant évacué au printemps, les détenus sont évacués sur Auschwitz. Ce dernier camp est à son tour évacué vers Dachau et Mauthausen.
Vu pour la dernière fois à Eben See Mauthausen vers le 15 février 1945.)(Source JO:189-17 août 1994 et famille) http://monsite.wanadoo.fr/rene-jegou/
La mention « Mort en déportation » a été publiée au Journal Officiel du 17 août 1994, page 2 034.

Jezequel Francois né le  20 mai 1925  à Callac (22). Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule: 39714. Il est libéré le 29 avril 1945 à Sandbostel

JEZEQUEL Simone, Anne Marie, née le 4 juin 1926 à Lézardrieux (22). Sœur d'Yvon JEZEQUEL. Elle faisait partie du réseau Turquoise. Arrêtée à Rennes le 14 avril 1944. Déportée dans le convoi du 2 août  1944 parti de Rennes vers Belfort (Convoi dit de Langeais) puis transférée le 1er septembre 1944 vers Ravensbrück. (matricule 62834) où elle décède le 1er mars 1945. (Photo Genweb)

 

 

 

JEZEQUEL Yves, Léon, Joseph, frère de Simone, né le 23 août 1924 à Lézardrieux (22). Chargé de mission par le BORA mais aussi par l'Intelligence Service comme chef de réseau S.R Marine Turquoise et de la mission Blavet. Arrêté le 16 avril à la gare Montparnasse par la Gestapo. Transféré à la prison de Rennes. Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté "NN" le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule: 39461). Il meurt de dysenterie le 6 janvier 1945 à Hambourg.

 

Jolivet Jean, né le 30 août 1922 à Lannion (22). Groupe de Résistance Roger Barbe. Il est déporté le 4 septembre 1941. Lieux de déportation:  Karlshure , Rheinbach où il est libéré le 3 août 1944 à Rheinbach.

Joly Francis. né le 7 juin 1912 à Dinan (22). Arrêté après une grève à l'usine Sanders à Gentilly le 12 février 1942. Il est déporté le 6 juillet 1942 de Compiègne vers le Auschwitz le 8 juillet 1942. Matricule  45690 . Autre lieux de déportation: Hersbruck et Gross Rosen Il est libéré le 29 avril 1945 à Dachau. C'est le seul rescapé des "9 de la Sanders" (usine NCR de Gentilly, Val-de-Marne) partis de Compiègne .Il avait du mal à refaire surface.Il s'est suicidé au Val-André (Côtes d'Armor) le 6 décembre 1957.  Document

JOLIVET Louis, né le 12 mai 1922 à Bégard (22). Domicilié à Trélévern. Instituteur à Paimpol. Il est arrêté le 24 octobre suite à l'attaque de la Poste de Lantic pour avoir aider à s'échapper les frères AUDOIN. Il est déporté de Compiègne le 6 avril 1944 vers le KL Mauthausen. (Matricule 62590). Autres lieux de déportation: Melk, Ebensee où il est libéré le 6 mai 1945.

JOSSE Alice ou Annick, née (fille de Francine), née le 18 septembre 1902 à ?. Membre du Front National de Guingamp. Elle est déportée Paris, gare de l’Est, et arrivée à Sarrebruck (camp de Neue Bremm) le 14 juin 1944. (Matricule 43194). Revenue.

JOSSE, née LE BRAS Francine le 25 février 1890 à Pluzunet (22). Membre du Front National de Guingamp, elle est arrêtée pour "menées anti-nationales" le 19 août 1943 à en août 1943 à son domicile à Saint-Jean-en-Grâces (22), puis déportée de Paris, gare de l'Est le 13 mai 1944 vers le KL Ravensbrück où elle gazée le 25 mars 1945. (Matricule 38894) (Source JO: 245-21 octobre 1994).

19/08/1943 à St-Jean-en-Grâces (22).

JOUAN Louis est né le 12 août 1918 à Saint-Nicodème (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils d’Alexandre, Jean, François, Marie Jouan et de Marie, Augustine Jouan, son épouse, il se marie avec Alice, Marie, Joséphine Le Morvan, ménagère. Ils ont un enfant. Il exerce le métier de cimentier. Il entre dans la Résistance, le 1er septembre 1943, au sein d’un groupe FTP de la Compagnie Roger Barbès. Il est arrêté le 22 juin 1944 à Lannion, à son domicile, par la Feldgendarmerie, sur dénonciation. Il est interné à Saint-Brieuc, au camp Margueritte de Rennes. Il quitte Rennes dans la nuit du 2 au 3 août 1944 en direction de Belfort. Le convoi arrive à Natzweiler le 29 août 1944 (matricule 23919). Il est déporté à Dachau, le 15 octobre 1944, puis à Flossenbourg. Il décède à Groditz, kommando de Flossenbourg  (Allemagne) le 26 mars 1945.  Mort pour la France. Source : DAVCC, Caen, 21 P 466 178.

Daniel Heudré

JOUAN Marie, Félix, Eugène, né le 17 décembre 1892 à Caulnes (22). Membre du réseau Buckmaster (secteur de Bédée). Il est minotier et boulanger. Il rentre dans le réseau "Var", dont  une base se trouvait à Saint-Cast. (Le réseau Var se chargeait d'évacuer vers l'Angleterre, par mer, les aviateurs alliés abattus au-dessus de la France et les hommes voulant rallier l'Angleterre). Il est arrêté alors qu'il transportait du matériel radio, des armes et des munitions  le 13 janvier 1944 à Rennes. Il est transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944 puis déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers le KL de Neuengamme . (Matricule 40141). Libéré en 1945 par les Américains, il décède du typhus le 21 mai 1945 avant son rapatriement à Sandbostel (All.) (Document)

Jouault Maurice, né le 31 août 1920 à Dinan (22). Il est déporté le 2 octobre 1942. Lieux de déportation: Freiburg-im-Breisgau, Karlshure, Rheinbach, Wittlich , Rheinbach,Diez / Lahn où il est libéré le 27 avril 1945.

Julé Albert, né le 5 août 1912 à Plésidy. Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle), il est interné au KL Dachau. (Matricule: 134770). Parcours: Dachau, Buchenwald, Dautmergen, Allach, Dautmergen, Allach où il est libéré le 30 avril 1945.

JULLIARD Robert est né le 25 septembre 1917 à Guingamp (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor). Fils d’Eugène, Auguste, Camille Julliard et de Joséphine, Marie, Louise Rézé, son épouse, ménagère, il est célibataire et est garde de communications. Il est arrêté par les Allemands le 30 janvier 1944 à Guingamp, pour défaut de surveillance, alors qu’il était de garde. Il est interné à la prison de Saint-Brieuc, le 31 janvier 1944, puis est transféré au camp Margueritte de Rennes, le 15 mai 1944. Il fait partie du convoi de Belfort le 29 août 1944 à destination de Neuengamme (matricule 43725). Il est porté disparu. Déporté politique. SOURCE : DAVCC, Caen, 21 P 467 161

Daniel Heudré

Junguenet Emile, né le 9 janvier 1893 à Plouguenast. Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (Matricule: 185805) où il est libérée le 27 janvier 1945.

Kerambrun Jean né le 29 avril 1912 à Kerbors (22). Avec sa modeste éducation et son excellente mémoire, il a tout au long de sa vie, fait le récit de ses années de guerre. Mobilisé en 1939, il est fait prisonnier en juin 1940. Deux années après il s’évade. Démobilisé à Bourg-en-Bresse, il rentre à Kerbors où il s’engage dans la Résistance en 1943 au « Service B ». Il est arrêté en avril 1944 par la milice. Tour à tour, il est incarcéré à la prison de Saint Brieuc, de Rennes et au camp de Compiègne-Royallieu. Il prend le chemin de la déportation le 28 juillet 1944. Il va découvrir le camp de concentration de Neuengamme, près de Hambourg, les Kommandos de Brunswick-Büssing-Nag,, Watenstedt-Salzgitter et le camp tristement célèbre de Ravensbrück. Le 2 mai 1945, il est libéré par les Russes à Malchow. Rentré au pays en juin 1945, il est cloué au lit pendant deux ans. Il a écrit un livre: Jean Kérambrun, in: Laurent Guillet: Un destin pour chacun. Récit de la vie de Jean Kérambrun, matricule 39722.Bannalec, 1999. S. 40-41.

Kerambrun Claude, né le 29 avril 1912 à Kerbors (22). Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28 juillet 1944 de Compiègne vers Neuengamme. (Matricule: 39722). Il est libéré le 2 mai 1945 à Malchow.

 

KERAUTRET Pierre, né à Fougères (Ille-et-Vilaine)

Pierre, Noël Kerautret est né le 21 mai 1912 à Fougères (Ille-et-Vilaine). Marié, Militaire de carrière, officier d’Active, il est domicilié  à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), 28 rue de Coëtlogon. Alors qu’il venait, chez Jean Métairie, rendre compte des missions confiées et recueillir les ordres de ses chefs, en tant qu’agent de liaison et chef des Corps Francs de Défense de la France, de Saint-Brieuc, il est arrêté le 1er juillet 1944 par la Gestapo. L’interpellation a lieu vers 15h45, quelques instants après l’arrestation de Jean  Métairie et de l’abbé Eugène Fleury. La Gestapo amène également Madame Métairie, son fils et sa bonne. Conduits au siège boulevard Lamartine, tous sont soumis à des contrôles d’identité, avant d’être incarcérés à la Maison d’Arrêt de Saint-Brieuc jusqu’au 17 juillet 1944. Le 7 juillet, Kerautret est transféré à nouveau, pour la journée,  au siège de la Gestapo, puis revient à la prison vers 19h30. Le 9 juillet, date importante, il est interrogé et confronté avec Jean Métairie et l’abbé Fleury. Frappé à coups de nerf de bœuf par Rudolph, il doit son salut à l’abbé Fleury et à ses dénégations. Il est transféré au camp Marguerite de Rennes (baraque 10 d’Héger) jusqu’au 1er aout 1944, après avoir été délesté de tout. Il est soumis à une mauvaise nourriture. Condamné à être déporté en Allemagne, il fait partie du convoi parti de Rennes, quai d’embarquement de la caserne de Guigne, dans la nuit du 1er au 2 août 1944. Ce  train achemine successivement des déportés de Rennes, de Redon (2 août), de Nantes (3 août), d’Angers, du Lion d’Angers. A Langeais, le convoi subit un premier mitraillage, Kerautret est transféré dans une baraque de l’Organisation Todt. Suite à un second mitraillage, il réussit à s’évader le 7 août 1944. Hébergé chez des fermiers, il revient à Rennes le 14 août afin de retirer ses papiers. Il est de retour à Saint-Brieuc le 17 août et contracte un engagement dans les Forces françaises de l’intérieur (FFI), 4è bataillon des Côtes-du-Nord. L’abbé Fleury, compagnon de Résistance, a été  fusillé le 10 juillet 1944, son corps ayant été  retrouvé dans une fosse commune de la Forêt de Malaunay. Kerautret interné résistant.

Source: AVCC, Caen

Daniel Heudré

Keranflech Léon, né le 5 février 1904 à Perros-Guirec (22). Il est déporté de Compiègne le 22 janvier 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 43032). Rentré des camps.

Kerebel Joseph, né le 4 juillet 1912 à Lambezellec (22). Il est déporté le 27 avril 1944 de Compiègne vers le KL Auschwitz-Birkenau. (Matricule: 185810). Autres lieux de déportation: Buchenwald, Flossenburg, Floha. Il décède le 7 mai 1945 à Theresienstadt.

 Kerhardy Pierre né le 19 juillet 1909 à Plouha (22). Arrêté sur le territoire du IIIe Reich (hors Alsace-Moselle) et interné au KL Dachau. (Matricule:50229 et  131368). Autre lieu de déportation:  Munich. Il est libéré et remis au travail. Rescapé

Kerhervé (Joseph), né le 6 juin 1904 à Lohuec (22). Il est déporté le 6 juillet 1942 de Compiègne vers le Auschwitz. (Matricule: 45702). Il décède le  le 15 novembre 1942 à Auschwitz (Pologne) (Source JO: 285-9 décembre 1994)

Kermen (Joseph, Marie), né le 22 juin 1908 à Bulat-Pestivien (22).Il est déporté le 6 juillet 1942 de Compiègne vers le Auschwitz.((Matricule: 45703). Il décède le 12 juillet 1942 à Auschwitz (Pologne) (Source JO: 9-11 janvier 1995)

Kernivinen (Baptiste, François, Marie), né le 26 janvier 1919 à Pleubian (22). Il décède le  le 5 février 1945 en All. (Source JO: 9-11 janvier 1995). Non identifié dans le mémorial des déportés de France.

Kernivinen Eugène. né le 2 septembre 1905 à Aucaleuc (22). Il est déporté le 26 novembre 1942. Lieux de déportation:  Karlsruhe, Rheinbach où il est libéré le 9 février 1944.

Kernivinen (Yves, Marie), né le 17 octobre 1920 à Pleubian (22). Il est déporté de Compiègne le 28 octobre 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule:  30880). Autres lieux de déportation: Dora, Lublin-Majdaneck . Il décède en 1945 en All. (Source JO: 9-11 janvier 1995).

Kerrien François, né le 22 janvier 1919 à Kerfot (22). Il est déporté de Grenoble le 22 juin 1944 vers le KL Buchenwald. (Matricule: 60801). Il est libéré le 14 avril 1945 à Plömnitz-Leau.

Kervoazou Pierre, né le16 juillet 1924 à Guingamp (22). Transféré de Rennes à Compiègne le 29 juin 1944. Il est déporté le 28/7//44 de Compiègne vers Neuengamme. Matricule ?. Revenu.

Kisling François déportéKisling François, né le 28 août 1924 à Notre-Dame-de-Guildo (22). Il est déporté au KL Dachau. (Matricule: 60861). Autre lieu de déportation: Munich. Il est libéré le 9 février 1945 à Dachau.

Il décède le 25 octobre 1951 à Fougères (35).

          h-b.gif (328 octets)

AB C D E F G H I J K  L  M N O P Q R S T U V W X Y Z

 


Contact de l'administrateur du site